Société civile : La Mission des Consciences Citoyennes (MICOCI) lance ses activités

Publié le Modifié le
societe-civile-la-mission-des-consciences-citoyennes-micoci-lance-ses-activites
Politique

La Mission des Consciences Citoyennes (MICOCI) dirigée par l’étudiant Dah Dihignite Sansan, a procédé au lancement officiel de ses activités ce 30 octobre 2021. Ce, en présence de Pulchérie Gbalet, figure emblématique de la société civile ivoirienne.

Le foyer des jeunes de Marcory (Abidjan) a abrité la cérémonie du lancement officiel des activités de la mission des consciences citoyennes (MICOCI), une organisation de la société civile. Cette cérémonie avait pour thème : « la problématique de la jeunesse et le défi d'une paix durable en Côte d'Ivoire : regard d'une jeunesse engagée ».

 Pour le président-fondateur Dah Dihignité Sansan, le chômage de jeunes, l'immigration clandestine, le foncier, la déchirure sociale sont entre autres les maux qui minent la société ivoirienne. A l’en croire, il ne faut pas se voiler la face car le pays va mal. Et cela, révèle-t-il, est dû au fait de l'oisiveté des jeunes, du manque d'emploi, et la mauvaise communication des différents gouvernants qui se sont succédé au pouvoir depuis le décès d'Houphouët jusqu'à ce jour. « La République est en panne, notre société est en crise. La jeunesse est à la croisée des chemins » ajoute Dah Dihignité Sansan.

 Toutefois, affirme le président de la MICOCI, « un jour nouveau s'est réveillé. Un jour de rupture avec le silence total. Trop c'est trop. Aujourd'hui et pour toujours, nous nous engageons à contribuer à la résolution de ces crises ouvertes ou potentielles de notre société ».

Pulchérie Edith Gbalet, présidente de Alternative Citoyenne (ACI) et Antoine Veh, représentant du ministre de la jeunesse ont pris part à ce lancement des activités de MICOCI.

 

Bertin MAMBO