Côte d’Ivoire : Le parti pour l’intégration africaine (PIA) plaide pour la réouverture des frontières terrestres

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-le-parti-pour-l-integration-africaine-pia-plaide-pour-la-reouverture-des-frontieres-terrestres
Politique

Le président du Parti pour l’Intégration Africaine (PIA), Jacob Mamadou Coulibaly était face à la presse ce 6 novembre pour attirer l’attention des autorités ivoiriennes sur la nécessité d’ouvrir les frontières terrestres du pays. Il avait à ses côtés Antoine Dago et Okoua José Eric qui sont respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint du PIA.

Dès l’entame de son propos, Jacob Mamadou Coulibaly  a rappelé que depuis le 20 mars 2020, les autorités ivoiriennes Côte d’Ivoire ont décidé de fermer toutes les frontières (aériennes, maritimes et terrestres) en vue de freiner l’expansion du Covid-19. Un an plus tard ajoute-t-il, les frontières aériennes ont été rouvertes. Malheureusement les frontières terrestres restent jusque-là fermées. « Nous constatons que le maintien de la fermeture des frontières terrestres approfondit la discrimination et les inégalités sociales entre les nantis et les moins nantis. Nous constatons que la fermeture des frontières terrestres détruit toute l’activité économique qui s’était développée autour de ces frontières et a mis au chômage, les acteurs du transport interétatiques » a révélé le président Jacob Mamadou Coulibaly.

Le président du PIA a aussi déclaré que le nombre de nouveaux cas de contamination à la Covid-19 est en baisse constante (soit une baisse de 78% des cas de contamination de septembre à 2020 à octobre 2021). Il révèle en outre que la moyenne du taux de positivité actuelle est de 1,4% qui est bien en dessous du seuil d’alerte qui est de 5%. « Que le gouvernement se penche sur cette question. Les frontières Mali-Guinée, Sénégal-Guinée, Nigéria-Niger sont ouvertes. Le PIA encourage le gouvernement ivoirien à tout mettre en œuvre pour la réouverture officielle de toutes les frontières terrestres de la Côte d’Ivoire pour faciliter la libre circulation des personnes et de leurs biens, quitte à prendre des mesures de contrôle sanitaire » a plaidé le président Jacob Mamadou Coulibaly. Pour finir, il a fait savoir que le maintien de la fermeture des frontières est en défaveur des populations.

Elvis GOUZA