CPI : Rebondissement dans l’affaire Gbagbo, une nouvelle Chambre de Première instance bientôt constituée, les précisions de Me Altit (Exclusif)

Publié le Modifié le
cpi-rebondissement-dans-l-affaire-gbagbo-une-nouvelle-chambre-de-premiere-instance-bientot-constituee-les-precisions-de-me-altit-exclusif
Politique

Laurent Gbagbo a été acquitté le 15 janvier 2019. Cette décision avait été contestée par le procureur. Finalement, la même décision d’acquittement a été confirmée le 31 mars 2021. Depuis lors, son avocat principal, le français Emmanuel Altit n’a de cesse de demander à la CPI de mettre à disposition du public toutes les décisions qui ont été prises durant toutes les années qu’a duré le procès

Pendant la crise post-électorale, Laurent Gbagbo a été présenté comme quelqu’un qui voulait s’accrocher au pouvoir après sa défaite à la présidentielle de 2010. Les médias occidentaux ont même soutenu qu’il a élaboré un plan commun qui visait à exterminer les ressortissants du nord. Il était accusé de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, viol, etc. Malheureusement pour ses adversaires et leurs soutiens occidentaux, il est acquitté, blanchi et déclaré non coupable. Ensuite, Laurent Gbagbo est rentré en Côte d'Ivoire. C’est donc pour polir à nouveau son image et sa réputation que son avocat Maître Emmanuel a adressé le 30 novembre 2021 une « Demande de clarification concernant la procédure de constitution d’une chambre de première instance chargée d’examiner les requêtes pendantes de la Défense ».

L’avocat a d’ailleurs rappelé qu’il a adressé des requêtes le 19 juillet 2021 et le 3 septembre 2021, dans lesquelles il soulevait des questions cruciales touchant aux droits fondamentaux de Laurent Gbagbo, à la publicité de la procédure et au respect de la transparence des débats. Pour lui, la création d’une base de données publique permettant au monde extérieur d’avoir le plus large accès possible aux débats ayant eu lieu pendant le procès (qu’il s’agisse des transcrits, des écritures, des déclarations antérieures des témoins ou des éléments de preuve discutés) que la requête portant sur l’intégration au dossier de l’affaire des décisions rendues par Email.

Maître Altit ajoute en effet, que sa volonté de rendre les décisions de la CPI publique vise à garantir les principes fondamentaux entourant la conduite d’une procédure équitable et transparente. Pour valider ce contentieux, la CPI a décidé de constituer une nouvelle chambre de première instance. Une décision qui ne déplaît pas à la Défense de Laurent Gbagbo.


« La Défense comprend de la décision du 15 octobre 2021 que la Chambre d’appel a décidé de renvoyer la question de l’examen de ses requêtes - et de requêtes de même nature - à la Présidence, de façon à ce que la Présidence nomme une nouvelle Chambre de première instance qui sera chargée de leur examen. Cette nouvelle Chambre n’ayant pas encore été nommée, la Défense demande respectueusement à la Présidence – à titre de clarification – de confirmer qu’elle est bien directement saisie par la décision de la Chambre d’appel et que par conséquent la Défense n’a pas à la saisir de son côté » mentionne la demande de Me Emmanuel Altit le 30 novembre 2021.

Pour finir, il faut savoir que, sauf changement de dernière minute, les juges devraient répondre à la requête de Me Altit avant même la constitution de la Chambre de Première Instance devant statuer sur cette affaire de publicité des décisions.


Bertin MAMBO