Politique: Présent au Ghana pour des obsèques, le programme de Laurent Gbagbo change, voici ce qu’il envisage faire

Publié le Modifié le
politique-present-au-ghana-pour-des-obseques-le-programme-de-laurent-gbagbo-change-voici-ce-qu-il-envisage-faire L'ancien président de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo
Politique

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo est au Ghana, depuis le mercredi 8 décembre 2021. Il s’y est rendu pour prendre part aux obsèques de feu Kojo Tsikata, un de ses amis, décédé plus tôt. Outre les funérailles, Laurent Gbagbo prévoit une rencontre avec les réfugiés.

Officiellement, Laurent Gbagbo est à Accra, capitale du Ghana pour des obsèques. Sauf changement de dernières minutes, l’ancien président de la Côte d’ivoire aura un entretien avec les réfugiés ivoiriens séjournant au Ghana, au Togo et au Bénin. Cette rencontre, qui selon une source, peut se dérouler à Accra, n’était pas inscrite dans l’agenda de Laurent Gbagbo avant son départ pour le pays de Kwamé N’krumah.

Les réfugiés s’empressent pour voir Gbagbo

Selon plusieurs sources concordantes, les réfugiés viendront de partout pour rencontrer celui à cause de qui, ils ont été contraints d’abandonner famille et emploi au plus fort de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire. En effet, ils viendront des différents camps de réfugiés notamment Egyekrom, Ampain, Fetentaa. L’on annonce par ailleurs que d’autres délégations de réfugiés viendraient du Togo et du Bénin.

« Il y a longtemps que nous, on attendait le président »

C'est l'enthousiasme dans les camps de réfugiés. En fait, ces exilés ont longtemps manifesté leur désir de revoir le président Laurent Gbagbo. Ils avaient été confortés par des cadres tels que Koné Katinan Justin, Damana Pickass, Issa Malick Coulibaly, etc. « Il y a longtemps que nous, on attendait le président. Il ne peut pas venir au Ghana, sans nous voir, ce n’est pas possible. Nous sommes heureux qu’enfin, on puisse directement lui parler » se réjouit, un réfugié du camp d’Egyekrom joint par Linfodrome, et qui a insisté pour garder l’anonymat.

Mission difficile mais pas impossible pour Gbagbo

Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) Côte d’Ivoire et le Ghana Refugee Board tentent plus ou moins de convaincre les réfugiés ivoiriens à regagner leur pays. Ces derniers, jusque-là, sont un peu réticents. Une mission avait même été conduite par le Ghana Refugee Board en terre ivoirienne. Il s’agissait pour cet organisme, d’étudier les conditions de retour et d’insertion des réfugiés ivoiriens dont on ne veut plus voir dans les camps de fortune à partir de juin 2022.

Cette mission conjointe du Ghana Refugee Board et du HCR à Abidjan et dans certaines ville de l’intérieur de la Côte d’ivoire n’a pas connu le résultat escompté. Laurent Gbagbo pourrait, là où ont échoué le Ghana Refugee Board et du HCR Côte d’Ivoire, profiter de sa visite au Ghana pour tenter de convaincre ses compatriotes afin qu’ils regagnent leur pays.

Une mission difficile au regard de ce que les réfugiés ont subi comme préjudices moral, physique, psychologique, matériel, économique, etc. Cependant elle ne s’avère pas impossible pour l’ancien président ivoirien dont le date du retour en terre ivoirienne reste pour l’heure, inconnue.

Bertin MAMBO