Politique nationale

Sortie du procureur Adou Richard : « ... C’est un chantage qui est fait sur les opposants, mais » (Avocat de Bedié)

Publié le
sortie-du-procureur-adou-richard-c-est-un-chantage-qui-est-fait-sur-les-opposants-mais-avocat-de-bedie Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA
Politique

Me Sui Bi, avocat du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le parti d’Henri Konan Bédié est intervenu dans les colonnes de Soir Info pour donner sa position sur la dernière sortie du procureur de la République Adou Richard.

Vingt-quatre heures (24h) après la publication du rapport du procureur de la République Adou Richard incriminant certains cadres de l’opposition, Me Sui Bi, avocat de l’ancien président ivoirien Henri Konan Bédié a été contacté par le journal Soir Info. Il qualifie de curieuse cette sortie d’Adou Richard. Premièrement, déplore l’avocat Sui Bi, le procureur Adou Richard, dans sa déclaration fait mention d’un rapport d’enquête qui a duré six (6) mois.

L'avocat Sui Bi soutient ne pas avoir pris connaissance du rapport d'Adou Richard

Mais à ce jour, regrette l’avocat de l’opposition, il n’a pas connaissance du contenu de ce rapport d’enquête. « Nous ne savons pas ce que les enquêteurs ont pu découvrir, en ce qui concerne l’ensemble des leaders politiques et particulièrement en ce qui concerne le président du PDCI-RDA Henri Konan Bédié. Nous ne savons pas se quoi le procureur se base, pour l’heure, pour parler d’arrestation de toutes ces personnes et notamment du président Bédié» a martelé Sui Bi.

Le procureur de la République Adou Richard avait également mentionné dans son rapport que des personnes sont encore en détention suite à ces événements liés à la contestation de la candidature d’Alassane Ouattara à un troisième mandat présidentiel. En plus de ces personnes emprisonnées, d’autres sont, soit, en liberté, soit sous contrôle judiciaire.

Sans connaître le contenu de son rapport, on se demande bien si les poursuites ont été engagées depuis lors
« Nous notons donc que les poursuites auxquelles le procureur fait allusion ne sont pas des poursuites nouvelles. C’est à dire que ces poursuites concernant toutes les personnes dont il a parlé, ont commencé depuis la période des faits, c’est à dire des joutes qui ont suivi les faits. Alors, sans connaître le contenu de son rapport, on se demande bien si les poursuites ont été engagées depuis lors» a ajouté l’avocat Sui Bi.

Le rapport du procureur, un moyen de chantage des oppsants?

Après ce développement, l’homme de droit conclu que cette sortie d’Adou Richard est comme un moyen de sabotage du dialogue politique. En effet, précise l’avocat du PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié, pourquoi Adou Richard, connaissant les résultats de l’enquête a attendu que s’ouvre le dialogue politique pour rendre publique les résultats de ladite enquête. « C’est des faits qui étaient connus, qui sont établis, qui étaient connus de ces enquêteurs depuis longtemps? C’est une autre question que nous posons.

Et il y a aussi la date de cette sortie. Parce que nous notons que le procureur fait cette sortie quelques jours seulement après la cérémonie d’ouverture du dialogue politique. Dialogue qui ait été qualifié par plusieurs observateurs comme étant un élément pour renforcer, ou du moins, pour aller à la réconciliation nationale» a rappelé l'avocat Sui Bi.

Donc nous ne pouvons pas nous empêcher de faire un lien entre ces deux événements

Le secrétaire exécutif du PDCI-RDA chargé des questions juridiques avoue tout de même qu'il ne dispose d'aucun élément tangible devant lui permettre d'affirmer avec exactitude qu'Adou Richard, à travers son rapport, vise à caser l'opposition. « Et donc que le procureur fasse cette sortie maintenant, nous n’avons pas aujourd’hui d’élément, qui nous permet de dire directement que c’est un chantage qui est fait sur les opposants.

Mais nous disons simplement qu’il est curieux que le procureur, pour des faits qui se sont passés, comme il a dit lui-même d’août à décembre 2020, donc un an plus tard, sorte ce dossier, juste au moment où le dialogue politique vient de s’ouvrir. Donc nous ne pouvons pas nous empêcher de faire un lien entre ces deux événements, même si nous ne pouvons pas affirmer que cette sortie, certainement pour faire un chantage sur les opposants» a dénoncé Me Sui Bi.

Elvis GOUZA