En plein Conseil des ministres / Un ministre avoue : « Le président Ouattara est à son 1er mandat de la 3è République»

Publié le Modifié le
en-plein-conseil-des-ministres-un-ministre-avoue-le-president-ouattara-est-a-son-1er-mandat-de-la-3e-republique Le président Alassane Ouattara, président de la Côte d'Ivoire
Politique

Amadou Coulibaly, ministre de la Communication et des Médias, par ailleurs porte-parole du gouvernement, a animé sa traditionnelle conférence de presse après le conseil des ministres de ce mercredi 19 janvier 2022 au palais de l’Eléphant.

Le ministre de la Communication et des Médias Amadou Coulibaly a fait le point du Conseil des ministres qui a eu lieu ce 19 janvier 2022, au palais de l’Eléphant (palais présidentiel du Plateau) avant de répondre aux questions des journalistes relatives à l’actualité nationale.

Le porte-parole du gouvernement défend son mentor Alassane Ouattara

Un journaliste a fait remarquer au ministre Amadou Coulibaly que les leaders de l’opposition continuent de soutenir que le président Alassane Ouattara exerce en ce moment un "troisième mandat présidentiel illégal".

Moi, je ne sais pas ce que c’est que le troisième mandat

Sans ambages, le porte-parole du gouvernement, a dit ce qu’il pensait de ce sujet. « Moi, je ne sais pas ce que c’est que le troisième mandat. On ne va pas rentrer dans une guerre de sémantique. Il y a eu une élection. Le président de la République (Alassane Ouattara, ndlr) a été élu. Il est en train de faire le premier mandat de la troisième République» a martelé Amadou Coulibaly.

Pour lui, le débat sur l’élection présidentielle d’octobre 2020 est caduque. Par conséquent, l’aborder est une perte de temps. «Ça (le débat sur le troisième mandat, ndlr) peut être bon pour satisfaire leurs émotions. Mais je vois que ce n’est pas ça l’essentiel du débat aujourd’hui. Il y a des défis qui sont les nôtres » a ajouté le ministre Amadou Coulibaly.

Les piques du ministre Amadou Coulibaly à l'opposition

L’affaire du troisième mandat est «un thème de politiciens qui ont besoin d’exister » a craché le porte-parole du gouvernement. Après cela, le ministre Amadou Coulibaly a abordé d’autres sujets lors de son entrevue avec les hommes de médias.