Blé Goudé à propos de l'exil de Guillaume Soro : « Il essaie de se cacher comme il peut »

Publié le Modifié le
ble-goude-a-propos-de-l-exil-de-guillaume-soro-il-essaie-de-se-cacher-comme-il-peut Charles Blé Goudé a dit ses vérités sur plusieurs points, dont la crise de 2002 en Côte d’Ivoire.
Politique

Charles Blé Goudé, président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (Cojep) est intervenu sur ses rapports avec l'ancien président de l'Assemblé nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro.

Le leader du Cojep s’est prononcé sur l’exil de l’ancien proche du chef de l’Etat Alassane Ouattara, Guillaume Soro. C’était au cours d’une interview publiée sur sa page officielle Facebook, mardi 18 janvier 2022.

« Il essaie de se cacher comme il peut »

Charles Blé Goudé a estimé que l'ancien président de l'Assemblé nationale de Côte d'Ivoire essaie de se cacher du mieux qu’il peut. « Monsieur Guillaume Soro, il y a un mandat d'arrêt contre lui. Il est condamné à perpétuité en Côte d'Ivoire. Il essaie de se cacher comme il peut. Ce n'est pas à moi de chercher là où il est. Je ne suis pas de la Dst, ni des rassemblements généraux de la Côte d'Ivoire », a lancé l’ancien ministre de Laurent Gbagbo.

L’homme politique a dit sa part de vérité sur Guillaume Soro. Il est revenu sur des rumeurs qui ont circulé pendant plusieurs années au sujet de sa fuite de la Côte d’Ivoire durant la crise meurtrière de 2011.

Le vol de l’épervier et la cachette du poussin

Charles Blé Goudé, ex Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) en remplaçant de Guillaume Soro vers la fin des années 90, a clarifié certaines choses.

 

Le leader du Cojep n’a pas tourné autour du pot. « Je vais regarder votre caméra, droit. Ce n'est pas vrai. En 2011, Guillaume Soro n'était pas dans une possibilité de savoir où j'étais et comment je suis sorti de la Côte d'Ivoire. Un jour viendra où les Ivoiriens sauront comment je suis sorti de la Côte d'Ivoire et qui m'y a aidé. Ce n'est pas un membre de la rébellion. Ce n'est pas un membre du gouvernement actuel », a-t-il précisé.

Charles Blé Goudé a ajouté : « D'abord, c'est la manière de voler de l'épervier qui apprend au poussin à se cacher. J'ai vécu toute ma vie dans la clandestinité. Je viens de vous parler de mon parcours. Et ce sont ces techniques-là qui m'ont aidé à sortir de la Côte d'Ivoire. Ce n'est pas Guillaume Soro ni feu Wattao. Ce n'est pas vrai ».

Regrets après la crise de 2002 en Côte d’Ivoire

Interrogé sur ses regrets après la crise sanglante de 2002 en Côte d’Ivoire, le leader de la Galaxie patriotique de l’époque s’est confié.


L’homme politique a révélé que s’il fallait tout reprendre, il aurait fait davantage pour trouver une voie de sortie de crise par le dialogue. « On aurait pu faire des élections démocratiques. On aurait pu éviter la rébellion de 2002. On aurait pu s'asseoir pour discuter. On aurait pu compter les voix au lieu de compter les cadavres. Je pense que si c'était à recommencer, j'aurais demandé et pesé de tout mon poids pour qu'on s'asseye pour en parler. L'élection en Côte d'Ivoire tue plus que le Sida, tue plus que le coronavirus », a-t-il déclaré.

Pas le seul à être condamné à 20 ans de prison

Charles Blé Goudé a également craché ses vérités sans détour sur les cas Laurent Gbagbo, Koné Katinan, et Akossi Bendjo, rentré en Côte d'Ivoire malgré leur condamnation à 20 ans de prison.

Le leader du Cojep a été direct. « Malheureusement les autorités de mon pays ne m'ont pas encore permis de rentrer. Je n'ai pas été le seul à être condamné à 20 ans (de prison, ndlr). Le président Laurent Gbagbo a été condamné à 20 ans et il est en Côte d'Ivoire. Koné Katinan a été condamné à 20 ans. Il est en Côte d'Ivoire. De l'autre côté du Pdci, Akossi Bendjo a été condamné à 20 ans. Il est en Côte d'Ivoire », a-t-il interpellé les consciences.

Pour Charles Blé Goudé, c’est une question qui se situe dans un cadre précis. « Ils sont nombreux comme ça. Je pense que tout cela c'est dans un cadre précis de la crise postélectorale. J'ai foi que je peux rentrer en Côte d'Ivoire, être libre comme ils le sont », a souhaité l’ex ministre de Laurent Gbagbo au moment de la crise de 2010-2011 en Côte d’Ivoire.

Eddy BIBI

Vidéo