Côte d'Ivoire

Un proche de Ouattara met en garde " "Je n'accepterai pas qu'on appelle M. Blé Goudé ministre"

Publié le Modifié le
un-proche-de-ouattara-met-en-garde-je-n-accepterai-pas-qu-on-appelle-m-ble-goude-ministre "Affaire Blé Goudé ministre ": Amadou Coulibaly a dit ses vérités aux opposants ivoiriens
Politique

Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement ivoirien récuse le statut d’ancien ministre de la République « abusivement » attribué à Charles Blé Goudé, l’ex-chef de file des jeunes patriotes ivoiriens.

La tension est montée d’un cran lundi 14 février dernier entre le ministre Amadou Coulibaly et certains représentants de l’opposition lors de la reprise du dialogue politique inter-ivoirien. À l'origine de cette tension, le statut d’ancien ministre attribué à Charles Blé Goudé pendant la lecture des revendications de l’opposition. 

Pour le ministre ivoirien de la communication dont les propos sont cités par Max Henri Diai, secrétaire général adjoint de l’Union pour la République et la démocratie(URD), il est hors de question de désigner Charles Blé Goudé en qualité d’ancien ministre. 

Sévère mise en garde du ministre Amadou Coulibaly

"Je n'accepterai pas qu'on appelle M. Charles Blé Goudé ministre, car il n'a jamais été ministre dans un gouvernement légal (...) Ceux qui sont assis à cette table oublient que, nous aussi, nous avons été exilés et que personne n'a rien fait pour notre retour (...) », a-t-il recadré.

«  Il faut que les mots soient pesés et bien utilisés ici en notre présence, car nous représentons les institutions de l'État et nous n'admettrons pas que quelqu'un parle avec ce genre de mot ici en notre présence sinon ce dialogue prendra fin aussitôt », aurait menacé le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Le rancunier ministre Amadou Coulibaly et porte-parole du gouvernement est très mal placé pour donner ce genre de leçon

"Le rancunier ministre Amadou Coulibaly et porte-parole du gouvernement est très mal placé pour donner ce genre de leçon, car n'est-ce pas lui qui, en parlant d'un ex-président de la République l'a simplement qualifié de façon irrévérencieuse d'un "monsieur Laurent Gbagbo" lors de son communiqué du Conseil de ministres ? Ne prenant aucunement en compte le statut d'ancien président de la République et chef d'État du président Laurent Gbagbo dans tout son communiqué", a rétorqué Max Henri Diai.

Ex-chef de file des jeunes patriotes ivoiriens entre 2002 et 2011, Charles Blé Goudé avait été bombardé ministre ivoirien de la Jeunesse dans le dernier gouvernement de Laurent Gbagbo, jugé illégal par la communauté internationale. Le président sortant défait par son rival Alassane Ouattara, selon résultats de la commission électorale indépendante (CEI) du second tour de l’élection présidentielle controversée de 2010, avait tenté de se maintenir au forceps au pouvoir, se fondant sur les résultats proclamés par le Conseil constitutionnel. La bataille diplomatique et militaire qui a opposé les deux rivaux a débouché sur une sanglante crise militaro-politique qui a fait au moins 3000 morts selon les chiffres officiels des nations-unies.