Sécurité en Europe

Guerre en Ukraine : De violents combats dans tout le pays, le pape François s’en mêle

Publié le
guerre-en-ukraine-de-violents-combats-dans-tout-le-pays-le-pape-francois-s-en-mele Le Pape François a exprimé sa proccupation sur la situation en Ukraine.
Politique

 Au quatrième jour de l'invasion russe, la bataille pour le contrôle de Kiev se poursuit mais de violents combats ont également lieu dans plusieurs villes du pays.


Offensive dans toutes les directions

L'armée russe a reçu l'ordre d'élargir son offensive dans toutes les directions. Face à elle, l'armée ukrainienne résiste, souligne France 24. Elle déplore de nombreuses pertes mais affirme aussi en infliger aux soldats russes. Le point sur les combats en dehors de Kiev.

Pour venir en aide à leur armée, de nombreux civils ont pris les armes mais ce n'est pas la seule manière de participer à l'effort de guerre.  

Berlin a autorisé, samedi, la livraison à Kiev de 1.400 lance-roquettes antichar

Pour sa part, Berlin a autorisé, samedi 26 février, la livraison à Kiev de 1.400 lance-roquettes antichar, de 500 missiles sol-air Stinger et neuf obusiers. Un véritable tournant de la politique allemande en matière d'engagement militaire.

Toujours selon cette source, face à la violence de l'offensive russe, l'exode des Ukrainiens se poursuit.

Le Haut commissariat aux réfugiés évoque une "crise humanitaire". Au moins 368 000 Ukrainiens ont trouvé refuge dans les pays frontaliers. Face à l'afflux de réfugiés, un conseil des ministres européens de l'intérieur se tient dimanche 27 février à Bruxelles.

La Croix rapporte qu’au terme de la prière mariale de l’Angélus, ce dimanche 27 février 2022, le Pape François a longuement évoqué le conflit qui ensanglante l’Ukraine depuis quatre jours et l’invasion de son territoire par l’armée russe: 

Cette voie ne soit pas empruntée

«Ces derniers jours, nous avons été bouleversés par quelque chose de tragique: la guerre. À maintes reprises, nous avons prié pour que cette voie ne soit pas empruntée.

N’arrêtons pas de parler, et même, supplions Dieu plus intensément. C'est pourquoi je renouvelle à tous l'invitation à faire du 2 mars, mercredi des Cendres, une journée de prière et de jeûne pour la paix en Ukraine.

Un jour pour se faire proche des souffrances du peuple ukrainien, pour sentir que nous sommes tous frères et sœurs et pour implorer de Dieu la fin de la guerre.

Celui qui fait la guerre oublie l'humanité

Celui qui fait la guerre oublie l'humanité. Il ne part pas du peuple, il ne regarde pas la vie concrète du peuple, mais fait passer les intérêts partisans et le pouvoir avant tout. Il s'appuie sur la logique diabolique et perverse des armes, qui est la plus éloignée de la volonté de Dieu.