Côte d'Ivoire

Le peuple Wê à Gbagbo : «Nous ne voulons plus être la cible des crises post-électorales»

Publié le Modifié le
le-peuple-we-a-gbagbo-nous-ne-voulons-plus-etre-la-cible-des-crises-post-electorales
Politique

Le porte-parole des Wê de Duekoué Pohé Blaise a prononcé un discours à la place publique de Duekoué dans lequel il reconnu que ses «parents» ont souffert le martyre.

Remerciement du peuple Wê au président Gbagbo

Visite de Gbagbo dans l’ouest : l'ambiance à Duékoué Carrefour à quelques heures de l’arrivée de l’ex-président a entamé la première étape de sa visite dans la localité de Duekoué. Une ville qui a connu des affres de la guerre. Les populations, par la voix de leur porte-parole, Blaise Pohé a remercié le président Laurent Gbagbo pour s’être déplacé jusqu’à eux. Le président du Parti des Peuples Africains (Ppa-Ci) est accompagné de plusieurs cadres de son parti et des cadres de la région.

Les Wê sont un peuple de paix. Nous ne voulons que la paix

« Nous sommes heureux de vous recevoir en bonne santé. Vote présence ici est une contribution moral et spirituelle qui vient tourner la page de l'histoire douloureuse que nous avons connu entre 2002 et 2011. Les Wê sont un peuple de paix. Nous ne voulons que la paix. Nous avons certes souffert mais la haine ne nous habite aucunement. Le Guemon aspire à la Paix et à la tranquillité» a déclaré Blaise Pohé.

Avec beaucoup d’émotions, le porte-parole des Wê a exhorté ses frères et sœurs à la paix, à la cohésion sociale et à la réconciliation. Pour lui, il est grand temps de tourner le dos à la belligérance et aux récriminations. « Nous ne voulons plus être la cible des crises post-électorales auxquelles notre pays est abonné. Aux fils et filles de la région du Guemon, ouvrons nos cœurs et acceptons de pardonner» a exhorté Blaise Pohé.

La population heureuse de revoir «son président»

Les habitants de Duekoué sont sortis en grand nombre pour communier avec celui qu’ils appellent «son président». Femmes, jeunes, vieillards n’ont pas voulu se faire conter l’événement. Il faut ajouter qu’avant de venir assister à la cérémonie de la place publique, Laurent Gbagbo a visité les fosses communes.

Jean Kelly Kouassi, envoyé spécial dans le Guemon