En visite de Compassion dans l’ouest : Voici l’importante  mission  que Laurent Gbagbo a confié aux Wês  

Publié le Modifié le
en-visite-de-compassion-dans-l-ouest-voici-l-importante-mission-que-laurent-gbagbo-a-confie-aux-wes L'ex-président ivoirien s'est adressé au peuple wê
Politique

L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a exhorté les populations Wê du Guémon et du Cavally à tourner définitivement la page sombre de la crise post-électorale de 2010-2011.

Il y a avait de la tristesse certes mais également beaucoup de joie hier à Duékoué. Une dizaine d’années après les évènements tragiques de 2010-2011, le peuple Wê originaire de cette région de la Côte d’Ivoire a reçu la visite de l’ex-chef de l’Etat ivoirien, venu lui présenter sa compassion.

Ce que Laurent Gbagbo demande au peuple wê

Ce peuple qui a  connu des moments effroyables durant la crise post-électorale de 2010-2011 est sortie en grande nombre pour accueillir Laurent Gbagbo et  écouter son message.

 A Duékoué Carrefour, sur la fosse commune, mais également à la place publique de la capitale du Guémon, il n’y avait quasiment plus de place. Jeunes, vieux, veuves et orphelins de la crise de 2010-2011, n’ont pas voulu se laisser conter Evènement.

Saisissant l’occasion, l’ex-président Laurent Gbagbo a exhorté les populations du Cavally et du Guémon à prendre les devants des choses dans le processus de réconciliation et de cohésion en cours en Côte d’Ivoire.

La paix future de la Côte d’Ivoire partira du pays wê

«  Vous les Wê, parce que vous avez souffert et parce que c’est vous qui avez été tués, je vous demande de proposer à la Côte d’Ivoire la réconciliation », a-t-il lancé. Soulignant que la paix future de la Côte d’Ivoire partira d’ici parce que « c’est ici que la mort a frappé en grand nombre ».

L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo a invité le peuple guéré et wobê originaires des régions du cavally et du Guémon à sécher leur larme et à tourner définitivement la  page de cette sombre histoire qu’ils ont connus.

Cette présence de l’ex-chef de l’Etat sur leur terre, faut-il le rappeler vient marquer définitivement la fin du deuil qu’ils ont porté une dizaine d’années durant.

Fin du deuil du peuple wê

« Nous sommes heureux de vous recevoir en bonne santé 10 ans après. Nous donnons une contribution moral et spirituelle à votre présence ici qui vient tourner définitivement la page de l’histoire douloureuse que nous avons connue entre 2010 et 2011 », a fait savoir Pohé Blaise porte des chefs traditionnels du Guémon.

Certes nous avons souffert mais aucune idée de vengeance ne nous habite

«  Même si les Wê n’étant pas partie au conflit ont été injustement massacrés, nous sommes disposés à pardonner », a confié le chef Pohé Blaise  et de poursuivre :

«  Nous ne voulons que la paix. Certes nous avons souffert mais aucune idée de vengeance ne nous habite. Nous devons travailler pour que ceux qui nourrissent encore des idées de haines et de vengeance face preuve de dépassement et se tournent résolument vers la dynamique de paix », a laissé entendre le porte-parole des chefs Wê du Guémon.

Plusieurs centaines de personnes d’ethnie guéré, supposées proches de Laurent Gbagbo, ont été massacrées lors de l’offensive militaire menée par les forces Pro-Ouattara contre le pouvoir contesté de l’ex-chef de file des refondateurs.