Côte d’Ivoire : Voici ce que sont devenus les biens de Guillaume Soro

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-voici-ce-que-sont-devenus-les-biens-de-guillaume-soro Guillaume Soro (PhDr)
Politique

L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro n’a décidément plus de possibilité de reprendre ses biens en Côte d’Ivoire, comme le révèle le quotidien le panafricain ce mardi 26 avril 2022.

Le 28 avril 2020, Guillaume Soro est condamné à vingt (20) ans de prison et 4.5 milliards d’amende, pour recel de détournement de deniers public et blanchement de capitaux par le tribunal correctionnel. Cette condamnation a été prononcé en l’absence de ses avocats qui ont boycotté le procès.

La conséquence a été la confiscation de ses biens. Selon une source, très introduite dans le cercle des inconditionnels de l’ex-Pan, Guillaume Soro, ses biens ont désormais de nouveaux propriétaires. Et ce depuis la semaine qui vient de s’écouler.

Toujours selon le confrère, ce sont donc des lits, des canapés, des fauteuils, des chaises, des tables et autres biens appartenant à l’ex-député et ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne qui furent mis en vente.  

Encore en exil

Pour rappel, Au terme de ce procès, le ministre public a accusé Soro d’avoir acheté en 2007 sa résidence d’Abidjan avec des fonds publics et le tribunal a procédé à la confiscation de sa maison et a prononcé la privatisation de droits civiques.

En plus du verdict prononcé le 28 avril 2022, pour recel et blanchiment de fonds, Guillaume Soro a aussi été condamné à perpétuité pour tentative de coup d’Etat, le 23 juin 2021. Guillaume Soro, président de Générations et peuples solidaires (Gps) vite en exil depuis le 23 décembre 2019.

La dissolution du Gps

Encore dans le cadre de procédure judiciaire qui a opposé Guillaume Soro au procureur de la République Adou Richard, cette fois-ci pour tentative de déstabilisation, le juge Bini Charles avait non seulement requis la prison à vie contre le président du Gps mais également la dissolution de son parti politique.

Vidéo