PPA-CI  : Voici la date et le lieu de la célébration de la fête de la Renaissance

Publié le Modifié le
ppa-ci-voici-la-date-et-le-lieu-de-la-celebration-de-la-fete-de-la-renaissance Laurentt Gbagbo et le PPA-Ci célèbrent la Renaissance en juin prochain
Politique

 La première édition de la fête de la renaissance, initiée par le parti des peuples africains (PPA-CI) de Laurent Gbagbo, sera célébrée le 17 juin prochain à Azito dans la commune de Yopougon

La fête de la renaissance du PPA-CI célébrée le 17 juin prochain à Azito

La célébration de la première édition de la fête de la renaissance initiée par le Parti des peuples africains aura finalement lieu, le 17 juin prochain. La décision  a été prise à l’issue de la deuxième réunion du Secrétariat ordinaire du parti, tenu le samedi 14 mai dernier. La date du 31 mars,initialement prévue le 31 mars dernier, avait été décalée en raison des préparatifs de la visite de compassion rendue par Laurent Gbagbo, du 7 au 10 avril dernier, aux populations martyres des régions et du Cavally.

Laurent Gbagbo et son co-détenu, Charles Blé Goudé ont été définitivement acquittés en appel, au terme d’un procès qui a connu de nombreux rebondissement

La date du 17 juin choisie faut-il le souligner n’est pas anodine. En effet, c’est à cette date que l’ex-président ivoirien a regagné Abidjan, la capitale économique ivoirienne après une dizaine d'années d’absence.   Accusé de crimes de guerre de guerre et de crime contre l’humanité pour des faits en relations avec la crise post-électorale de 2010-2011, Laurent Gbagbo et son co-détenu, Charles Blé Goudé ont été définitivement acquittés en appel, au terme d’un procès qui a connu de nombreux rebondissement à la Cour pénale internationale. Cette fête de la renaissance vient donc pour célébrer cette libération de Laurent Gbagbo, ainsi que son retour au bercail après 10 d’absence, à en croire, les explications données par Hubert Oulaye, président exécutif du PPA-CI.

« La fête de la Renaissance a été une décision du congrès constitutif. Nous avons au PPA-CI, un homme d’exception qui est le président Laurent Gbagbo qui avait crée , à l’époque, le FPI (Front populaire ivoirien)  Dans l’opposition, tout comme au pouvoir et puis 2002 et 2010 les pouvoir impérialistes, aidés en cela par des rebelles, la première phase de la gestion de l’ État a été mis sur le boisseau. Le président Laurent Gbagbo a été arrêté et les observateurs, notamment le chef de la représentation onusienne en Côte d’Ivoire, ont déduit de cet état de fait que c’était la fin de la lutte. Ils ont soutenu  que c’était la fin de de notre parti et notre combat politique en Côte d’Ivoire. Notamment avec l’arrestation de Laurent Gbagbo, la mise en détention et le départ en exil de ses proches militants. Eh bien , tous ceux qui combattent la liberté s’étaient réjoui de cette situation en disant que c’était la fin de la lutte de Laurent Gbagbo et ses proches», a fait savoir Hubert Oulaye