Côte d'Ivoire/Lutte contre l'exploitation aurifère illégale

Le commandant du groupe spécial fait le point sur les activités, les saisies énormes

Publié le
le-commandant-du-groupe-special-fait-le-point-sur-les-activites-les-saisies-enormes Le Lieutenat-colonel Guei Mouho fait le bilan.
Politique

Ce vendredi 27 mai 2022, le Groupement spécial de lutte contre l’orpaillage illégal, a présenté son premier bilan, au camp de la Gendarmerie d'Agban après 10 mois d’activités depuis sa création en 2021.

Pour la circonstance c’est le Lieutenant-colonel Guei Mouho, commandant du groupement  qui a fait  le  point-presse pour présenter le bilan et les matériels des orpailleurs clandestins saisis. « Tout ce que vous voyez ici est le résultat de 10 mois d’activités du groupement. C’est-à-dire du 14 juillet 2021 au 27 mai 2022 », a déclaré l’officier supérieur.

L’exposé du Lieutenant-colonel Guei Mouho, commandant du groupement  

Dans son exposé, il  a déclaré les  saisis de 192 pelleteuses dont 104 en bon état ; 04 porte-chars ; 03 bulldozers ; 4 355 sacs de minerais ; 145 491 950 FCfa ; 3,469 kg d’or ; 288 groupes électrogènes ; 295 motocyclettes ; 528 motos-pompes ; 672 bâtons de dynamites ; 207 cordeaux détonants ; 75 bouchons allumeurs ; 31 fusils calibre 12.

 « Tout ce que vous voyez ici est le résultat de 10 mois d’activités du groupement. C’est-à-dire du 14 juillet 2021 au 27 mai 2022 »

Pour ce qui concernant le matériel détruit, le Lieutenant-colonel a donné des chiffres suivants : il s’agit bien de plus de 48 000 abris de fortune ; 62 tricycles ; 77 motos ; 116 dragues ; 479 broyeuses ; 320 motos-pompes et 395 concasseurs.

Le Groupement spécial de lutte contre l’orpaillage illégal (Gs-Loi), après 10 mois d’activités depuis sa création en 2021, a présenté son premier bilan ce vendredi 27 mai 2022, au camp de la Gendarmerie d'Agban.

Le bilan des saisies

A l’en croire, 31 régions administratives ont été visitées. 223 villages ont été inspectés et 801 sites ont été déguerpis. Egalement, dans le bilan présenté, il ressort l’interpellation de 630 personnes dont 173 Ivoiriens ; 325 Burkinabè ; 31 Maliens ; 27 Chinois ; 05 Nigérians ; 11 Guinéens ; 35 Ghanéens ; 04 Libériens ; 01 Béninois et 01 Nigérien.

 Les 4 355 sacs de minerais et les 3,469 kg d’or ont été remis au ministère des Mines

Pour les mesures prises, le Lieutenant-colonel a indiqué que les personnes interpellées ont été mises à la disposition des brigades compétentes. Les 4 355 sacs de minerais et les 3,469 kg d’or ont été remis au ministère des Mines. Quant aux 145 491 950 Fcfa, ils ont été transférés au Conseil national de sécurité (Cns).

Le commandant du groupement a profité de l’occasion pour  inviter les populations à s’approprier la lutte contre l’orpaillage illégal, à collaborer avec ses unités sur le terrain de sorte à ce que ce fléau qui met en danger l’économie, la sécurité et l’environnement soit endigué.

Par ailleurs il faut le rappeler, le Groupement spécial de lutte contre l’orpaillage clandestin a été mis en place par le décret 2021-404 du 06 Août 2021. Il comprend des éléments de la Gendarmerie, d’agents des Eaux et Forêts et du ministère des Mines. Il a pour mission principale d’éradiquer l’orpaillage clandestin.