Trafic de drogue : Pour la première fois, l'Administrateur général Youssouf Kouyaté, fait des révélations

Publié le Modifié le
trafic-de-drogue-pour-la-premiere-fois-l-administrateur-general-youssouf-kouyate-fait-des-revelations Gle Youssouf Doumbia, Contrôleur général de la police nationale
Politique

Youssouf Kouyaté, Administrateur général de la Police nationale a plaidé en faveur du renforcement de la coopération judiciaire entre les États de la sous-région en vue d'une lutte plus efficace contre le trafique de drogue.

Youssouf Kouyaté,  Administrateur général de la Police nationale a procédé à l’ouverture des travaux de la réunion conjointe entre le réseau des autorités centrales et des procureurs de l’Afrique de l’Ouest (WACAP) et le comité des chefs de police d’Afrique de l’ouest (CCPAO) sur le renforcement de la coopération régionale dans le domaine de la criminalité transnationale organisé. À  l’occasion, le patron de la Police ivoirienne a évoqué l’affaire relative à l’importante cargaison de drogue saisie par la police ivoirienne le 15 avril dernier à Abidjan et à San Pédro.

Un récidiviste bien connu dans la sous région

“ Je voudrais rappeler que la police ivoirienne a démantelé un réseau de trafiquants de drogue le vendredi 15 avril à Abidjan et San Pedro”, a rappelé le Contrôleur général Youssouf Kouyaté.  Précisant que la valeur marchande de la cocaïne interceptée est estimée à plus de 40 milliards de FCFA. Une trentaine de suspects ont déjà été interpellés et l'enquête suit son cours.

Selon les révélations du général Kouyaté,   le principal cerveau de l’opération était en réalité, un récidiviste  bien connu dans des pays de la sous-région puisqu’il a plusieurs fois été interpellé pour trafic de drogue. “ Cependant l’absence de renseignement de bases de données nationale a favorisé la libre circulation de ce récidiviste sur le territoire ivoirien. Voici la raison qui nous interpelle tous sur la nécessité de renforcer la coopération policière régionale et internationale”, a-t-il attiré l’attention.  

Cette rencontre est d’autant plus importante que la lutte efficace contre la criminalité transnationale organisée ne saura être possible sans une réelle coopération

“ Cette rencontre est d’autant plus importante que la lutte efficace contre la criminalité transnationale organisée ne saura être possible sans une réelle coopération entre les forces chargées de la lutte et les autorités centrales d’application de la loi”, a-t-il dit. “ Crime organisé : réponse de l'Afrique de l'Ouest au trafic », est le thème choisi pour cette rencontre sur le renforcement de la coopération judiciaire dans la lutte contre le crime organisé transnational. Elle se tient sous l'égide du projet conjoint de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et la GIZ., et se poursuivra jusqu’au mercredi 6 juillet prochain.

Elle vise l’élaboration et la signature d’un protocole d’accord entre les parties pour une meilleure coordination de la lutte contre les crimes organisés transnationales. Il s’agira au cours de ces trois jours de travaux pour ces experts, policiers, procureurs venus des 17 pays d’Afrique d’examiner les instruments ou les cadres juridiques existants entre les organismes d’application de la loi et les organes de poursuite dans le domaine du trafic de drogue.  Et enfin, le renforcement des liens opérationnels entre les procureurs et les enquêteurs.