Côte d’Ivoire : Le Député allemand Dr Christoph Hoffmann fait une révélation sur les 49 soldats ivoiriens

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-le-depute-allemand-dr-christoph-hoffmann-fait-une-revelation-sur-les-49-soldats-ivoiriens Dr Christoph Hoffmann, membre du Parlement allemand (Bundestag) a animé une conférence à IFP-AGC à Abidjan.
Politique

Le Dr Christoph Hoffmann, membre du Parlement allemand (Bundestag) a effectué une visite en Côte d’Ivoire. Le premier homme politique allemand a animé une conférence à IFP-AGC à Abidjan. C’était le 5 aout 2022.

 En tant que porte-parole pour la coopération internationale du parti libéral  démocrate (FDP) et membre de la commission parlementaire pour la coopération économique et le développement, le Dr Hoffmann a suivi de près les développements politiques en Afrique de l'Ouest.

Visite officielle de  Dr Christoph Hoffmann, membre du Parlement allemand (Bundestag) à IFP-AGC

Avec les événements récents au Mali, il a vu la nécessité d'une mission d'enquête personnelle qui lui permettrait de mieux évaluer les développements politiques et d'avoir une image plus objective de la situation sur le terrain. , le Dr Hoffmann a rencontré plusieurs organisations de développement, la force internationale de stabilisation dirigée par l'ONU ainsi que la Communauté économique de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ; ce dernier jouant un rôle clé dans le processus de transition en cours au Mali.

« La Côte d’Ivoire et l'Allemagne sont dans le même bateau. 49 soldats ivoiriens ont été arrêtés. Et nous avons aussi des problèmes pour y fournir des soldats parce que nous ne pouvons pas survoler »

Le Dr Hoffmann a souligné le caractère « révélateur » que la mission lui avait donné. Il a vu le Mali comme ayant maintenant l'opportunité de repartir vers un avenir meilleur.

« C’est l’actualité. Je crois que la Côte d’Ivoire et l'Allemagne sont dans le même bateau. 49 soldats ivoiriens ont été arrêtés. Et nous avons aussi des problèmes pour y fournir des soldats parce que nous ne pouvons pas survoler. Le Mali a interdit le survol à l’Allemagne pour le relais des soldats. Nous ne pouvons pas l’accepter. C’est clair. La Minusma doit travailler mais, elle ne peut pas le faire si le gouvernement malien ne coopère pas. Mais, je ne crois pas que ce soit la volonté du peuple malien. C’est le gouvernement malien de transition qui agit de la sorte. Cela est fait pour que l’Allemagne se retire pour que la mission coince », a déclaré le député Allemand  Dr Hoffmann.

 Dans ce contexte, il a souligné l'importance de la responsabilité, de l'État de droit et de la transparence pour tout État qui fonctionne.

« Nous devons lutter ensemble pour que cela ne passe pas parce que la stabilisation du Mali est pour le peuple malien.  Ce n’est pas pour gagner quelque chose, mais pour stabiliser la situation afin d’avoir une vie normale. Là-bas actuellement, on ne peut pas pratiquer l’agriculture. Ce sont les balles en l’air. Avant, l’idée, c’était de  faire une intervention militaire et c’était tout. Mais, ce n’est pas tout. Il faut faire suivre le développement au même moment et avec la même dynamique. Sinon, le peuple ne comprendra pas que  la sécurité, c’est pour eux.

Si on n’ajoute pas le développement, le problème va demeurer. Nous allons assurer la sécurité pour un certain moment mais, on va retomber dans la même situation c’est-à-dire on doit faire le développement avec la même force  et les puissances militaires », a indiqué le Dr Hoffman.

Le Dr Hoffman a également eu diverses rencontres avec des partenaires de la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté (FNF), couvrant le secteur des droits de l'homme, des associations de femmes ainsi que de jeunes entrepreneurs issus d'entreprises en démarrage.

Sa visite au siège de l’IFP-AGC, a été un moment fort de son séjour. Organisé par la direction de l’institut politique, le Dr Hoffmann a également rencontré des auditeurs de l’institut ainsi que la presse.