Gbagbo absent de la fête nationale : Katina dévoile les vraies raisons, ce qu’il dit du président Ouattara

Publié le Modifié le
gbagbo-absent-de-la-fete-nationale-katina-devoile-les-vraies-raisons-ce-qu-il-dit-du-president-ouattara
Politique

Koné Katina a dévoilé les véritables raisons de l'absence de Laurent Gbagbo de la fête nationale à Yamoussoukro, le dimanche 7 août 2022.

Le porte-parole du PPA-CI, Koné Katina, a révélé les véritables raisons de l’absence de l’ancien président de la République Laurent Gbagbo à Yamoussoukro, lors de la fête nationale le 7 août 2022. Koné Katina a, en effet, évoqué une “responsabilité morale” de Laurent Gbagbo vis-à-vis des militaires ivoiriens encore détenus à Bamako ainsi que des militaires de la crise post-électorale de 2010-2011. Selon lui, il était difficile à Laurent Gbagbo d’assister au défilé de l’armée nationale, sachant que des soldats qui ont servi sous ses ordres sont en prison.

Katina brise le silence

“Le président (Laurent Gbagbo) a dirigé la Côte d’Ivoire et nous savons qu’il y a des symboles de la nation et notre armée en fait partie. Nous avons aujourd’hui 49 de nos soldats détenus au Mali (…)”, a révélé Koné Katina lors d’une réunion du parti qui s’est déroulée ce mardi 9 août.

"Il lui était difficile d’aller assister au défilé de l’armée lorsque des soldats qui ont servi sous ses ordres sont encore en prison"

“Il faut que l’on donne la raison de l’absence du président (Gbagbo) à Yamoussoukro. Ayant été chef suprême des armées de Côte d’Ivoire, les militaires qui ont exercé sous ses ordres n’ont pas exercé d’ordre illégal.

Dès cet instant, il a une responsabilité morale vis-à-vis de ces personnes, et au nom du respect que nous avons pour l’armée qu’il a commandé, il lui était difficile d’aller assister au défilé de l’armée lorsque des soldats qui ont servi sous ses ordres sont encore en prison et cela le président Ouattara doit le comprendre”, a-t-il ajouté.

Comme Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo a brillé par son absence à la fête nationale dans la capitale politique, laissant libre cours à toutes sortes de supputations. Avec les révélations de Koné Katina, tout est désormais clair.

Rappelons que le président Alassane Ouattara a accordé la grâce présidentielle à Laurent Gbagbo qui avait écopé de 20 ans de prison dans l’affaire dite : “Braquage de la Bceao”.