Démocratie et la bonne gouvernance : Des experts à Abidjan pour valider les instruments de l’UA

Publié le Modifié le
democratie-et-la-bonne-gouvernance-des-experts-a-abidjan-pour-valider-les-instruments-de-l-ua
Politique

Des experts africains sont à Abidjan pour la mise en œuvre de la stratégie de l'Union Africaine (UA) pour l'inclusion de l'enseignement de la CADEG dans les programmes scolaires des États membres de l'Union africaine.

Le Département des affaires politiques, paix et sécurité de la Commission de l'Union Africaine (UA), organise présentement deux réunions à Abidjan.

La première a eu lieu ce vendredi 12 août 2022  dans la commune de Cocody durant la matinée. Elle portait sur la validation des instruments de mise en œuvre de la stratégie de l'Union Africaine pour l'inclusion de l'enseignement de la Charte Africaine de la Démocratie, des Élections et de la Gouvernance (CADEG) dans les programmes scolaires des États membres de l'Union africaine.“

Il s’agit de valider les instruments de l’union africaine (UA) pour la mise en œuvre de l’inclusion de la charte africaine pour les élections, la démocratie et la gouvernance”

“Cette réunion est un atelier de validation par les représentants des communautés économiques et régionales du continent”, explique Joséphine Charlotte Mayuma Kala, représentante spéciale et chef de bureau de l’Union africaine (UA) en Côte d’Ivoire. “Il s’agit de valider les instruments de l’union africaine pour la mise en œuvre de l’inclusion de la charte africaine pour les élections, la démocratie et la gouvernance. Elle doit être incluse dans le programme scolaire. Cela existe déjà mais il faut poursuivre ce programme”.

En Afrique, les conflits sont récurrents et interviennent généralement lors des élections notamment présidentielles. C’est la “raison pour laquelle il faut mettre en place une stratégie et trouver des solutions à ces conflits”, poursuit Madame Kala.

Selon la représentante, l’un des instruments est par exemple d’apprendre à faire la médiation, apprendre comment organiser des élections paisibles. Le programme prévoit également d’apprendre aux enfants et aux jeunes dès la base, comment faire d’un état, "un état de droit" et leur inculquer "le sens de la démocratie et de la bonne gouvernance".

Des experts venus de 15 pays

“Nous voulons donner ces outils aux jeunes en tant que porteurs de flambeau pour une gouvernance démocratique et responsable”, a indiqué Madame la représentante spéciale.

Des experts venus d’une quinzaine de pays africains sont au taquet pour valider les outils pour permettre que “la charte soit respectée”, a conclu Joséphine Charlotte Mayuma Kala.