Journée internationale de la paix : le ministre KKB exhorte les populations à promouvoir, “sans relâche”, la paix

Publié le Modifié le
journee-internationale-de-la-paix-le-ministre-kkb-exhorte-les-populations-a-promouvoir-sans-relache-la-paix Kouadio Konan Bertin (KKB), ministre ivoirien de la Réconciliation et de la Cohésion nationale
Politique

La Côte d’Ivoire a commémoré à l’instar des autres pays du monde, la 16e édition de la journée internationale de la paix.

La cérémonie officielle de cette célébration a eu lieu, mercredi 21 septembre 2022 à la salle Félix Houphouët-Boigny du District d’Abidjan, en présence d’une parterre de personnalités parmi lesquels des représentants du gouvernement ivoiriens, des présidents d’institution et de représentants de mission diplomatique présente dans le pays.

Battons-nous pour la Côte d'Ivoire


À l’occasion, Kouadio Konan Bertin dit KKB, ministre ivoirien de la Réconciliation et de la Cohésion nationale a exhorté l’ensemble des populations ivoiriennes à promouvoir sans relâche, la paix, au quotidien.

“Ensemble, battons-nous pour que la Côte d’Ivoire soit chaque jour un peu plus que la veille un pays où l’empathie et le respect l’emportent sur la suspicion et la haine”, a exhorté le ministre Kouadio Konan Bertin. L’ancien député de la commune de Port-Bouët a également salué l’engagement ferme du président Alassane Ouattara qui se bat quotidiennement pour la consolidation de la paix dans son pays.

“La Côte d’Ivoire a fait le choix de la raison, celle de poursuivre le processus de réconciliation et de faire triompher la cohésion nationale pour installer durablement la paix, la seule richesse de ceux qui n’en ont aucune. Divisés, nous ne pouvons rien. Rassemblés, nous pouvons tout”, a-t-il interpellé.

Il faut que les dirigeants, quels qu’ils soient, assument leurs responsabilités

« Mettre fin au racisme. Bâtir la paix », est le thème choisi pour l’édition 2022 de la journée internationale de la paix. Pour le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani qui a représenté le Premier ministre Patrick Achi, parrain de la cérémonie, ce thème appelle chacun de nous à œuvrer au renforcement de la paix que nous avons ensemble conquis par des sacrifices importants. “ (...) Il faut que les dirigeants, quels qu’ils soient, assument leurs responsabilités, condamnent tous les actes de violence et de haine et s’emploient à remédier aux maux qui, en profondeur, sapent la cohésion entre les peuples”, a-t-il appelé.

Il a particulièrement salué le ministre Kouadio Konan Bertin pour avoir su mesurer l’importance de la mission, de paix et de réconciliation que le président , Alassane Ouattara a bien voulu lui confier. “ Vos actions de proximité avec l’ensemble des populations ont permis aujourd’hui de réinstaurer la confiance entre les ivoiriens, aussi bien ceux vivant en Côte d’Ivoire que la diaspora”, a témoigné le ministre Adjoumani. Philippe Poinsot, représentant résident du système des Nations-Unies en Côte d’Ivoire a pour sa part salué les efforts de la Côte d’Ivoire pour la consolidation de la paix sur le plan national, à travers le dialogue politique et intercommunautaire au niveau local.

“Le Système des Nations Unies est particulièrement heureux d’appuyer ces initiatives de consolidation de la paix, comme prévu par notre cadre de coopération pour le développement durable avec le Gouvernement”, a-t-il exprimé. La Journée internationale de la paix a été créée en 1981 par l'Assemblée générale des Nations-Unies. Vingt ans plus tard, en 2001, l'Assemblée générale a décidé, par un vote unanime, que ce serait une journée de non-violence et de cessez-le-feu. Il s’agit notamment dans le cadre de la célébration de de mener des réflexions en vue du renforcement des idéaux de paix, d’égalité et de respect des droits de l’Homme dans le monde entier.