Coupure d’électricité au Mali: Accusée, la Côte d’Ivoire, réagit « Nous avons choisi la voie du ...» (Gouvernement)

Publié le Modifié le
coupure-d-electricite-au-mali-accusee-la-cote-d-ivoire-reagit-nous-avons-choisi-la-voie-du-gouvernement Image utilisée à titre d'illustration
Politique

De graves coupures d'électricité intervenues au Mali seraient liées au fait que la Côte d'Ivoire ait décidé de priver son voisin du nord en guise de protestation contre l'incarcération de ses 46 soldats. Voici toute la vérité

Lors du conseil des ministres tenu ce 28 septembre 2022, un journaliste a fait remarquer qu’il y a eu des coupures d’électricité récemment au Mali. Cette panne, selon lui, est intervenue après une panne sur le réseau d’électricité qui part de Ferkéssedougou (Côte d’Ivoire) à Sikasso (Mali).

De plus, toujours selon le confrère, le Mali devrait près de 80 milliards de factures d’impayés d’électricité à la Côte d’Ivoire. « Envisagez-vous de ne plus assurer l’approvisionnement électrique du Mali si d’aventure les 46 soldats ne sont pas libérés dans ces prochains jours ?» a conclu le journaliste. Face à cette question, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, s’est voulu sans ambages.

Ces coupures peuvent être des pannes, comme ça arrive sur tout réseau électrique

« Je vais répondre à la première question en ce qui concerne les coupures d’électricité au Mali. C’est vous qui me l’apprenez. En général, quand il y a coupure en Côte d’Ivoire, on est très vite informé, parce qu’il arrive en Côte d’Ivoire, qu’il y ait des coupures. On ne lie pas cela à quel qu’évènement que ce soit. Donc, il me semble un peu hâtif et malheureux de vouloir lier ces coupures qui peuvent être des pannes, comme ça arrive sur tout réseau électrique.

Il ne faut pas forcément lier cela à la situation de nos soldats. Nous avons choisi la voie du dialogue

Il me semble un peu hâtive de les lier à la situation de nos soldats. Ici en Côte d’Ivoire, le temps moyen de coupure a été amélioré. Aujourd’hui, on est à environ, 17h par an, là où en 2015, on était pratiquement à 34, 35h par an. Ce sont des performances à saluer. (...) ça arrive que sur le réseau, il y ait des pannes, comme dans tout pays. Donc il ne faut pas forcément lier cela à la situation de nos soldats.

Nous avons choisi la voie du dialogue, la voie de la diplomatie, la voie de la négociation et connaissant, la volonté très forte du chef de l’État à aller à la paix, aussi bien dans son pays, qu’à l’échelle de la sous-région, et même du monde, je dirai, il n’y a aucune raison que notre pays puisse s’inscrire dans une position belliciste vis-à-vis de nos voisins, avec qui nous avons toujours eu d’excellentes relations.

Donc je ne souhaiterais pas que ces incidents qui ont pu arriver, même si le contexte peut s’y prêter, ce que nous comprenons, je ne souhaite pas que cela soit liée à la situation de nos soldats. C’est des pannes qui peuvent arriver, comme il en arrive en Côte d’Ivoire et là où même les Ivoiriens grognent quand ça leur arrive. (...) » a indiqué le ministre Amadou Coulibaly.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.