Sommet pour la Paix mondiale : Plus de 200 participants à la commémoration virtuelle

Publié le Modifié le
sommet-pour-la-paix-mondiale-plus-de-200-participants-a-la-commemoration-virtuelle
Politique

La 8ème commémoration du Sommet pour la Paix mondiale du 18 septembre d’HWPL s'est tenue en ligne avec le thème " la paix en tant qu’institution : une fondation pour le développement durable ".

Cet événement, qui a lieu à travers le monde s’est tenu le 21 septembre pour certains pays d’Afrique dont la Côte d'Ivoire, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc pour en citer quelques-uns, et a rassemblé 200 participants en ligne pour réaffirmer l'importance du développement durable garanti par l'institutionnalisation de la paix, alors que la communauté mondiale doit encore surmonter la pandémie de la COVID-19 et faire face à d'autres menaces causées par des conflits tel que le conflit russo-ukrainien.

Ce sommet annuel permet de partager les activités et les réalisations en faveur de la paix en coopération avec les gouvernements et la société civil

Depuis le 18 septembre 2014, date à laquelle le sommet pour la paix mondiale s'est tenu pour la première fois, HWPL, ONG internationale pour la paix détenant un statut consultatif auprès de l'ECOSOC de l'ONU, a appelé à la solidarité pour la consolidation de la paix au niveau mondial par le biais d'actions collectives avec divers acteurs, notamment des chefs d'État, des ministres, des législateurs, des chefs religieux, des éducateurs, des dirigeants de jeunes et de femmes, et des journalistes. Ce sommet annuel permet de partager les activités et les réalisations en faveur de la paix en coopération avec les gouvernements et la société civile du monde entier.

En ce qui concerne la cause de la consolidation de la paix au niveau mondial, le président d’HWPL, M. Man Hee Lee, a déclaré : "Le village mondial a souffert de l'inattendu COVID-19 qui a frappé tous les pays. Les gens ne sont pas seuls au milieu des difficultés. Nous vivons dans le même village global, et nous sommes voisins et familles. Chacun d'entre nous est tenu de faire de notre monde un endroit où il fait bon vivre. Et ne devrions-nous pas transmettre notre bon monde à nos descendants ?"

Ce n'est que par la paix que nous pourrons surmonter les guerres, la dégradation de l'environnement, les changements climatiques et la pauvreté

Le Dr Isatou Touray, Directrice exécutive de GAMCOTRAP (Comité gambien sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants) et ancienne vice-présidente de la République de Gambie, a rappelé que "pour garantir un meilleur avenir à nos enfants et aux générations futures nous devons encourager la culture de la paix et de la coexistence pacifique". Elle a également mentionné que : "La famille joue un rôle important dans la création et le maintien de sociétés pacifiques et inclusives. Ce n'est que par la paix que nous pourrons surmonter les guerres, la dégradation de l'environnement, les changements climatiques et la pauvreté."

Mme Aydi Ghozzi, Maitre-assistant à la faculté de droit de l’Université de Sfax et superviseur du projet d’étude du manuel de la DPCW (Déclaration pour la Paix et la Cessation des Guerres), a mis en avant l’intérêt de cet instrument juridique constitué de 10 articles et 38 clauses proposé en 2016 par HWPL pour garantir une paix durable : "À travers la déclaration de 2016 sur la paix et la cessation des guerres ainsi que le projet d'étude du manuel d'HWPL, de nouvelles approches et stratégies relatives à la paix internationale durable se dessinent pour sensibiliser les Etats de l'importance de la paix.

Le Département de l'éducation à la paix d’HWPL continue de conduire des éducations à la paix en faveur des générations futures

Cette nouvelle approche pour la paix aborde l'interdiction de faire la guerre pour renforcer le système de la protection des droits de l'homme." Grâce au projet d’étude du manuel de la DPCW, qui a été mené jusqu'au deuxième trimestre, les élèves ont discuté directement des moyens de résoudre les conflits avec l'article 10, alinéa 38 de la DPCW. Les étudiants qui ont participé à ce projet ont appris l'importance de la DPCW dans la résolution pacifique des conflits et ont promis de participer à son institutionnalisation. Le Département de l'éducation à la paix d’HWPL continue de conduire des éducations à la paix afin que les générations futures puissent devenir des messagers de paix. Aujourd'hui, HWPL a signé de nombreux protocoles d’ententes avec des établissements scolaires dans plusieurs pays d’Afrique dont la Côte d’ Ivoire, le Mali et Madagascar. HWPL qui a récemment établi une branche au Mali prévoit d’établir une branche en Côte d’Ivoire ainsi que l’établissement d’un monument de paix.