Politique nationale

Élections législatives et sénatoriales partielles: Le président de la PEC-CI Yao Ebrin présente son rapport à LIDER

Publié le Modifié le
elections-legislatives-et-senatoriales-partielles-le-president-de-la-pec-ci-yao-ebrin-presente-son-rapport-a-lider
Politique

Le président de la Plate-forme pour l'Engagement Citoyen Côte d'Ivoire (PEC-CI) Rémi Yao Ebrin a présenté le 28 septembre 2022 son rapport bilan des élections partielles législatives et sénatoriales à LIDER.

Remi Yao Ebrin et sa délégation ont été reçus par Dr Omer Kraidy, président de LIDER. Pour Remi Yao Ebrin, il s’agissait de présenter le bilan de son organisation qui a conduit des missions d’observation sur le terrain dans le cadre des élections législatives et partielles tenues en début de septembre 2022 dans certaines localités de Côte d’ivoire. 

Le président de LIDER a félicité la PEC-CI pour l’immense travail abattu

« J'ai conduit une forte délégation de la PEC-CI au siège de LIDER ce mercredi 28 septembre 2022, afin de faire le point de notre Mission en tant qu'observateur des élections partielles Sénatoriales et législatives du 03 septembre 2022 en Côte d'Ivoire. Nous avons décidé d'échanger avec tous les acteurs politiques, Diplomatiques et religieux dans un souci permanent de faire des propositions concrètes et constructives pour éviter à notre pays la Côte d'Ivoire, d'autres crises post-électorales, qui pourraient entraîner de nombreuses pertes en vie humaine et des dégâts importants de matériels » a confié le président Remi Yao Ebrin, à sa sortie d’audience. Le président de LIDER a félicité la PEC-CI pour l’immense travail abattu.

Il faut ajouter qu'avant LIDER, la PEC-CI a présenté son rapport à plusieurs entités politiques et administratives notamment le PDCI-RDA et la Commission Electorale Indépendante (CEI).

Nous estimons que les échéances électorales de 2023 et de 2025 c'est maintenant qu'il faut mettre tout en œuvre pour trouver des compromis

Selon le président, il est grand temps de préparer les élections locales de 2023 et la présidentielle de 2025. Cela, passe notamment par la mise en place d’une commission électorale indépendante, acceptée de toutes les parties (pouvoir et opposition).

« Nous estimons que les échéances électorales de 2023 et de 2025 c'est maintenant qu'il faut mettre tout en œuvre pour trouver des compromis et un consensus autour de la Commission Électorale Indépendante (CEI) qui n'inspire aucune confiance aux différentes forces politiques de l'opposition ivoirienne ainsi que la grande majorité de la Société Civile ivoirienne » a précisé le président de la PEC-CI.