Côte d’Ivoire : Le procès de l’attentat de Grand-Bassam s’ouvre ce mercredi après-midi

Publié le
cote-d-ivoire-le-proces-de-l-attentat-de-grand-bassam-s-ouvre-ce-mercredi-apres-midi Le procès des accusés de l'attentat de Grand Bassam s'ouvre ce matin au Palais de la justice au Plateau
Politique

Le procès des accusés de l’attentat djihadiste de la ville de Grand-Bassam perpétré en mars 2016 dans cette ville balnéaire s’ouvre ce mercredi 30 novembre 2022 au tribunal de grande instance d’Abidjan.

Les accusés de l’attentat perpétré à Grand Bassam ayant fait 19 morts dont des européens le 13 mars 2016 seront devant les juges du tribunal criminel d’Abidjan dans le cadre du procès qui s’ouvre ce mercredi.  

4 terroristes sur les 18 accusés  seront à la barre


Les 18 personnes impliquées dans cette affaires sont accusés devant le tribunal criminel pour répondre des faits d’actes terroristes, assassinat, tentative d’assassinat, recel de malfaiteurs, détention illégal d’armes à feu et de minutions de guerre et de complicités desdits faits, révélait Adou Richard, procureur de la République, lors d’un point de presse, la semaine dernière.  

Cet attentat terroriste faut-il le rappeler a fait 19 morts parmi lesquels quatre français, neuf ivoiriens, un libanais, une malienne, une allemande, une macédonienne

Cet attentat terroriste faut-il le rappeler a fait 19 morts parmi lesquels quatre français, neuf ivoiriens, un libanais, une malienne, une allemande, une macédonienne, une nigériane et une autre personne non encore identifié. Trente-trois personnes de diverses nationalités avaient également été blessées.  Seulement quatre des accusés actuellement en détention provisoire à Abidjan devraient être présents à ce procès, les autres étant soit en fuite, soit détenus au Mali, selon Aude Rimailho, une des avocates des parties civiles françaises, citée par le média français TV5 Monde.

Pour rappel, le 13 mars 2016, trois jeunes assaillants avaient remonté la plage de Grand-Bassam, près d'Abidjan et très fréquentée par des étrangers, puis pris d'assaut plusieurs hôtels et restaurants, tirant à la kalachnikov sur des clients en terrasse avant d'être neutralisés par les forces de sécurité ivoiriennes.  Revendiquée par la branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), cette attaque djihadiste a été la première du genre survenue en Côte d'Ivoire.