Procès attentat de Grand-Bassam : Débats houleux entre Procureur et Avocats de la Défense, l'audience perturbée

Publié le
proces-attentat-de-grand-bassam-debats-houleux-entre-procureur-et-avocats-de-la-defense-l-audience-perturbee
Politique

Le procès des personnes inculpées dans l'attentat de Grand-Bassam a débuté le 30 novembre 2022 au palais de justice d'Abidjan Plateau. Voici l'essentiel des échanges entre le procureur et les avocats de la Défense.

Quatre présumés sur 18 sont présents dans le box des accusés dans le cadre du procès de l'attentat de Grand-Bassam, ce 30 novembre 2022. Il s'agit de Cissé Mohamed, Cissé Kantao, Kounta Sidi Mohamed et Barry Hamza.

Les accusés doivent être mis en liberté au regard des dispositions du code de procédure pénale

Dès l'entame de l'audience, les avocats de la Défense ont dénoncé un problème de fond et de forme. En effet, selon eux, les accusés doivent être mis en liberté au regard des dispositions du code de procédure pénale. "Nous avons deux observations. Nos clients doivent être mis en liberté conformément à l'article 4 du code de procédure pénale qui dispose que les droits des accusés sont garantis tout au long du procès pénal par l'autorité judiciaire. Nos clients sont en détention depuis 2016, date de l'attentat de Grand-Bassam. Sachez qu'en matière de crime, l'article 167 du code de procédure pénale dispose que la détention préventive dure 8 mois.

En tout, la détention préventive ne peut excéder 24 mois

A cela, il y a une première prolongation de 8 autre mois et une deuxième prolongation de 8 autres mois. En tout, la détention préventive ne peut excéder 24 mois. Au delà, c'est une détention arbitraire. Or nos clients sont en détention depuis 2016. De 2016 à ce jour, il y a plus de 24 mois. C'est pour cela que nous disons que nous clients doivent être mis en liberté" ont démontré les avocats de la Défense.

Le procureur pour sa part, a tenté de faire plier les avocats de la Défense. Selon lui, lettre de renvoi de cette affaire a été signée le 25 mai 2022. Par conséquent, l'affaire est toujours dans les délais par la loi (six mois). Sur ce point, les avocats de la Défense, ont fait savoir que le délai de la lettre de renvoi qui a été émise le 25 mai 2022, expire le 25 novembre 2022. "Or nous sommes aujourd’hui le 30 novembre, les 6 mois sont passés" argue les avocats de la Défense.

Pour départager le procureur et les avocats de la Défense et pour la bonne marche des débats, le président du Tribunal, a suspendu l'audience.