Côte d'Ivoire:

Orange lance la banque dédiée au grand public et au secteur informel Des prêts désormais disponibles en instantané

Publi-Reportage
Publié le Source : Linfodrome
orange-lance-la-banque-dediee-au-grand-public-et-au-secteur-informel-des-prets-desormais-disponibles-en-instantane Le ministre Diarrassouba a coupé le ruban en présence des partenaires de Oba, Jean Kacou Diagou et Jean Louis Menann-Kouamé (respectivement à la droite du ministre).

Les clients d'Orange Côte d'Ivoire peuvent désormais solliciter des prêts et épargner depuis leur compte Orange money. Cela, grâce à Orange bank Africa (Oba), une banque entièrement digitale que le leader du marché de la téléphonie mobile en Côte d'Ivoire a lancé officiellement le jeudi 23 juillet 2020, via un webinaire.

C'est une banque qui se veut totalement différente des banques classiques dans son interaction avec ses clients. En effet, Oba est dédiée au grand public et au secteur informel. C'est-à-dire qu'elle s'adresse aux populations non bancarisées, du fait de leur situation financière qui ne leur permettent pas d'avoir accès aux banques classiques.

Pour ouvrir un compte bancaire chez Oba, il suffit d'être majeur et disposer d'un compte Orange money actif depuis plus de 6 mois. «Orange bank Africa vient apporter une solution à l'exclusion de l'immense majorité des populations des services du système bancaire classique. Elle offre une facilité d'accès au service bancaire au plus grand nombre», a soutenu le Pdg du groupe Orange, Stéphane Richard.

Jean Louis Menann-Kouamé, Directeur général d’Orange bank Africa a informé que Orange Côte d'Ivoire compte un peu plus de 12 millions d'abonnés et ce sont 10 millions d'entre eux qui ont un compte Orange money. 4 millions d'entre eux sont des clients actifs, c'est-à-dire qu'ils opèrent régulièrement des transactions. «Nous pensons pouvoir toucher les paysans, les ménagères, les ouvriers, les étudiants, et même les fonctionnaires ou des salariés du privé qui veulent épargner à un taux bien rémunéré.», a dit le Dg Menann-Kouamé.

L'offre d'Oba pour le prêt et l'épargne est dénommé ''Tik Tak''. À travers le prêt Tik Tak, tout client d'Oba peut faire une demande de crédit. Contrairement aux banques classiques qui peuvent mettre plusieurs jours pour analyser le dossier soumis par un client, Oba traite en quelques secondes la demande de crédit et une réponse est envoyée de manière instantanée. «Chez Oba, dès lors que la demande est faite, elle est analysée instantanément et la réponse est envoyée en moins de 10 secondes.Il y a une facilité d'accessibilité et une instantanéité de nos réponses», a-t-il ajouté. 

Le montant du crédit accordé est compris entre 5 000 fcfa et 100 000 fcfa. Le délai de remboursement est de 30 jours maximum à un taux d'intérêt mensuel de 1,15 % Hors taxe (Ht). A titre d'illustration, pour un prêt de 10 000 fcfa, le client devra rembourser à la date d'échéance, 10 115 fcfa. Quant s'ajoute la taxe de 100 fcfa, le taux de remboursement revient à 126,5 fcfa soit 10 126,5 fcfa Ttc. «On a un taux de remboursement mensuel de 1,15 % là où les usuriers font 25 % par mois», a révélé Jean Louis Menann-Kouamé qui a profité pour lancer un appel aux Ivoiriens à tourner le dos à ces ''margouillats'' qui profitent de la vulnérabilité des populations pour se faire de l'argent. Quoi de plus normal de les inviter à opter pour Oba.

Des partenariats solides. Jean Louis Menann-Kouamé a fait savoir que les conditions sont prises pour que le débiteur rembourse le prêt contracté. Un prêt non remboursé à échéance, peut entraîner le blocage des opérations d'envoi ou de retrait d'argent sur son compte Orange money. Cependant, le client peut continuer de recevoir de l'argent. Ainsi, Oba, conformément aux clauses du contrat, pourra procéder au remboursement du prêt à partir des avoirs sur le compte Orange money. Mais les responsables de cette banque digitale vont plus loin dans leur action. Il est envisagé de mettre en place, en collaboration avec les deux autres opérateurs de téléphonie mobile de la place, une ''black list'' des mauvais débiteurs. Cela, de sorte qu'un client qui est endetté chez Oba, ne puisse pas ouvrir un autre compte chez les autres opérateurs. En tout état de cause, «notre système, avant d'accorder le prêt, évalue la solvabilité du demandeur.»

Quant à l'épargne Tik Tak, il permet aux clients d'épargner à partir de 2 000 fcfa. L'épargne est rémunérée à un taux d'intérêt de 3,5 % Ht/an. Toutefois, le reversement des intérêts se fera de façon mensuelle, et le solde maximum rémunéré est de 10 millions de fcfa.

Pour Alioune Ndiaye, Directeur général Orange Middle East Africa, Oba est une révolution dans la mesure où elle vient démocratiser l'accès au besoin clé au plus grand nombre, à savoir, l'accès au crédit. Ils pourront emprunter à partir de 5 000fcfa. Il dira : «nous croyons que ce système aura un impact positif sur le développement économique et social de nos pays. Ça va participer à relance de l'économie africaine», en plus de faciliter l'inclusion financière des populations.

Oba, il faut le souligner, est née d'un partenariat entre le groupe Orange et Nsia bank. Nsia group, évoluant dans la banque-assurance détient 25 % du capital estimé à 14,5 milliards de fcfa contre 75 % pour le groupe Orange.

Jean Kacou Diagou, Président du groupe Nsia, fondé en janvier 1995, et présent dans 12 pays en Afrique de l'Ouest et Centrale, a justifié son intérêt pour ce projet qui a pris forme, par le fait que Oba veut atteindre le plus grand nombre de personnes à travers la banque digitale. «Nous avons confiance dans Orange group, qui est un groupe solide et qui a donc toutes les chances de réussir cette aventure», a-t-il assuré.

Pour lui, Oba ne vient pas en tant que concurrente des banques classiques vu que la cible n'est pas la même. Par contre, elle vient, à travers ses services, compléter l'activité bancaire, parce qu'ayant pour cible, la population dont les revenus sont bas : paysans, commerçants, acteurs du secteur informel qui ne peuvent pas avoir accès aux banques formelles. «En permettant au plus grand nombre d'avoir accès au crédit, Oba peut permettre de relancer nos économies éprouvées par la pandémie de Covid-19», s'est convaincu Jean Kacou Diagou.

Nsia, dans ce partenariat, apportera son expérience à Orange group qui arrive sur un marché complètement nouveau pour lui ; connaissance en matière de réglementation bancaire, et surtout du métier de la banque dans son ensemble. Aussi, le groupe Nsia pourra mettre à disposition des produits d'assurance pour les populations à revenus très faibles via ce partenariat.

Après la Côte d'Ivoire, Oba va se déployer progressivement au Sénégal, puis au Mali et au Burkina Faso. Cela se fera au plus tard au quatrième trimestre 2021.

Orange bank Africa à son siège à Marcory Rue Lumière, qui a été inauguré hier jeudi par le ministre du Commerce et de l'Industrie, Souleymane Diarrassouba, au nom du ministre de l'Economie et des Finances, Adama Coulibaly.

Élysée LATH