Soutien de Solibra à l’agriculture

Prix Pierre Castel : Les lauréats de la 4è édition ont réceptionné leurs chèques

Publi-Reportage
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
prix-pierre-castel-les-laureats-de-la-4e-edition-ont-receptionne-leurs-cheques

Christelle Egue, créatrice et productrice des farines Bassy et Séoulou Auger Cadet, Fondateur de "Cookieslabs Côte d’Ivoire" respectivement 1er et 2è lauréats de l’édition 2021 du prix Pierre Castel ont réceptionné leurs chèques. C’était au cours d’une somptueuse soirée organisée par Solibra, vendredi 10 septembre 2021, à Pullman, au Plateau. Un événement rehaussé par la présence de hautes personnalités dont le ministre d’Etat, Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre de l’Agriculture et du Développement Rural et Jean-Christophe Belliard, Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire.

« C’est l’occasion pour nous de célébrer l’excellence à travers la désignation des jeunes qui auront prouvé par leur talent. Nous avons découvert un jeune qui depuis toujours travaille à éradiquer la maladie du Swollen Shoot qui attaque les cacaoyers. Et, nous avons également été impressionnés par cette autre innovation : une jeune dame qui a travaillé à faire en sorte que les combinaisons de certains produits agricoles ont pu permettre de confectionner des beignets et bien d’autres choses », s’est félicité le ministre d’État Kobenan Kouassi Adjoumani. Qui a trouvé en cette initiative de Pierre Castel, un réel motif de satisfaction et de joie. « Parce qu’en tant que ministre de ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, notre objectif c’est de promouvoir l’excellence et l’industrialisation dans le cadre des agro-industries », a-t-il souligné.

Pour sa part, Pierre De Gaétan Njikam, Directeur Général du Fonds Pierre Castel a indiqué que ce fonds a pour ambition d’accompagner les jeunes entrepreuneurs africains et notamment ivoiriens dans le secteur de l’agriculture et de l’agro-alimentaire. « Notre défi consiste à mobiliser un certain nombre de moyens financiers d’abord mais aussi de formation de manière à doter ces jeunes agripreneurs de suffisamment de ressources pour qu’ils puissent véritablement exploiter des terres, accompagner la transformation agro-alimentaire de la Côte d’Ivoire », a-t-il fait savoir.

Quant à Eric Samson, Directeur général de Solibra, il a fait observer que ce concours a révélé de nombreux talents. Avant de féliciter ces deux talents qui ont de belles idées. « Solibra qui fait parti du groupe Castel a une vocation pour développer des produits et nous avons aussi vocation pour développer des talents. Nous travaillons pour développer des talents dans notre propre entreprise mais, on se doit, en tant qu’entreprise citoyenne d’aider à développer des talents à l’extérieur de l’entreprise, surtout dans le domaine de l’agriculture et de l’agro-alimentaire », a-t-il souligné.

Les deux lauréats de cette saison du prix Pierre Castel n’ont pas boudé leur plaisir. « Je suis fière, je suis heureuse, contente que les membres du fonds du prix Pierre Castel aient porté leur choix sur notre entreprise », a déclaré Christelle Egue créatrice et productrice des farines Bassy. Pour elle, ce prix est le résultat d’un travail d’équipe et de plusieurs journées de travail acharné. « Nous travaillons de façon artisanale mais nous sommes en train de passer à une autre étape, celle de l’industrialisation de notre entreprise. Ce prix nous permettra d’une part, à l’élaboration de notre unité de production industrielle et d’autre part, à la création d’autres emplois », a-t-elle souligné. Pour sa part, Séoulou Auger Cadet, fondateur de "Cookieslabs Côte d’Ivoire", c’est la satisfaction du chemin parcouru et la reconnaissance à Solibra et le fonds Pierre Castel. « Donc, c’est forcement une satisfaction intérieur de moi-même et de toute l’équipe avec laquelle je travail. Aujourd’hui, on est sur un secteur qui est à la fois agricole mais technologique parce qu’on utilise des technologies de pointe, notamment l’intelligence artificielle dans les algorithmes que nous développons et qui nous permettent d’attaquer une problématique qui est très importante dans le Pib (Produit intérieur brut, ndlr) national qui concerne le cacao. Donc, aider ce cacao à se porter bien, c’est bénéfique et je pense que c’est ce qui a joué en notre faveur », s’est-il convaincu.

Jonas BAIKEH