Après sa table ronde,

Le FPI se braque contre Ouattara


14/05/2012
La presse ivoirienne du 14 mai 2012 décortiquée par linfodrome.com
Bon retour sur linfodrome.com pour votre revue de presse du lundi 14 mai 2012. Le FPI, la réconciliation, la cherté de la vie, l’évasion de prisonniers, CPI et une découverte d’ossements humains préoccupent la presse ivoirienne ce jour.

Le FPI se durcit

Le parti de Laurent Gbagbo a animé une table-ronde le samedi 12 mai 2012. Sur le sujet, L’Expression écrit : « Malgré la main tendue du pouvoir, le FPI veut un nouvelle guerre ». Parmi plusieurs propos tenus par les responsables de ce parti, on peut retenir celui de Marie Odette Lorougnon qui a dit : « Est-ce que quand le FPI était au pouvoir, ils ont reconnu le pouvoir de Gbagbo, pourquoi à leur tour veulent-ils qu’on reconnaisse le leur ? Le Patriote ajoute « Le FPI oublie ses crimes et menace la paix ». On peut lire dans ses pages : « Le PFI bourreau des libertés individuelles et collectives » en relevant tous les crimes commis sous ce régime. Il ressort que « le parti est extrémiste et refuse la réconciliation nationale ». Mais Notre Voie affirme que le FPI n’a fait que dénoncer les violations des libertés citoyennes sous le régime Ouattara. Quant à Le Temps, il rapporte que l’ex-député Amon Ago Marthe, qui a exposé à cette table-ronde, a déclaré que « nous sommes dans un Etat sans nom ». Cette position du FPI, Le Quotidien d’Abidjan l’apprécie, puisqu’il note : Le FPI dit niet à un dialogue de soumission ». Cependant Fraternité Matin s’interroge : A sa Une, il écrit : « Cadres en exil, fonds gelés, guerres des chefs, retournements de veste… Que vaut l’opposition aujourd’hui ? »

Réconciliation nationale

« Un an après la crise post-électorale, Banny chez les parents de Gbagbo à Mama. Ce qu’ils se sont dit ». Tel est le titre à la Une de L’Inter. A la page 3, Venance Kokora révèle que les parents de l’ex-président ont réclamé à Banny la libération de leur fils en lui avouant que Gbagbo n’a jamais voulu s’éterniser au pouvoir. Pour sa part, le président de la Commission, dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) a demandé aux populations de s’inscrire dans la réconciliation. Une volonté partagée par Monseigneur Kutwa qui, lors de la clôture de la 94ème Assemblée plénière des Evêques, a recommandé : « Faites de l’amour une arme contre la haine et les divisions ethniques », d’après le quotidien catholique La Nouvelle.

Défense de Gbagbo

Les journaux bleus, proches de l’opposition, le rapportent avec joie : « CPI, Gbagbo porte plainte contre L’ONUCI et Choï ». Ils expliquent que sur le site de l’hebdomadaire jeuneafrique.com, l’avocat de Gbagbo, Me Altit, a l’intention de porter plainte contre l’ONUCI en raison de son implication dans les violences post-électorales en Côte d’Ivoire. Pour Le Temps, avec cette volonté de citer Choï à la barre, « Gbagbo déroute Ouattara » d’autant plus que Choï disait dernièrement que Gbagbo avait voulu raser Abobo. Mais La Nouvelle pense que les choses ne seront pas faciles pour Gbagbo. D’après ce journal, « l’ONU, des ONG, des banques et autres multinationales » sont a pied d’œuvre pour « peindre le pensionnaire de la Haye dans sombre un tableau », indique Guillaume N’Guettia. C’est pourquoi, à en croire Le Mandat, qui titre à sa Une : « Après la CPI, voici la future prison de Gbagbo », que l’ex-président ivoirien sera reconnu coupable des charges qui pèsent contre lui. Mais pourrait quitter la Haye pour être en résidence surveillée dans un pays africain.

Une nouvelle évasion signalée

« Après Agboville et la MACA, encore une évasion » s’exclame Nord-Sud Quotidien sur sa Une. Tenin Bè Ousmane affirme que, selon une source proche du pénitencier à Danané, « les prisonniers ont fui avec leurs nattes. On sent que ce n’est pas arrivé de façon spontané ». L’Intelligent d’Abidjan précise que deux caïds, Sanogo Mamadou et de Bamba Losseni, de la Prison de Danané ont profité d’une pluie diluvienne pour casser la prison et s’enfuir. Ceux de la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan devraient renoncer à une éventuel évasion. Le procureur militaire Anege Kessy a renforcé le système sécuritaire, indique Soir Info. Il n’est pas mieux non plus pour les prisonniers pro-Gbagbo qui, selon Notre Voie, sont livrés aux serpents. Il tient cela d’une révélation qu’a faite un proche des prisonniers après une visite qui leur a rendu.

Cherté de la vie

Les choses vont empirer. Le prix de l ‘électricité et du carburant va augmenter. « Encore une très mauvaise nouvelle pour les Ivoiriens » annonce L’Intelligent d’Abidjan. « Des experts du FMI veulent tout mélanger ». Une information confirmée par Soir Info qui écrit « Côte d’Ivoire : Le FMI exige une augmentation des prix de l’électricité ». Dans son communiqué, le FMI explique que si ces mesures ne sont pas prises, l’investissement si nécessaire dans de nouvelles capacités de production restera un vieux pieux.

Ossements humains déterrés

Trois squelettes humains ont été découverts près de la cité universitaire de Port-Bouet, appelée « Base navale », le samedi dernier par des manœuvres travaillant à la réfection de ladite cité. D’après ceux qui ont trouvé ces ossements, des riverains leur ont dit qu’il y a dans ce lieu des charniers faits par des étudiants, a fait savoir Bamba Idrissa de Soir Info.

César DJEDJE MEL

César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome