Le FPI accuse, les FRCI ratissent


23/08/2012
Bienvenue amis lecteurs à notre revue de presse de ce jeudi 23 août 2012. Comme sujets, nous traiterons de la réaction du FPI au saccage de leurs locaux, de l’insécurité et du dossier Gbagbo à La Haye. Bonne lecture !

Le FPI réagit

La Direction du Front Populaire Ivoirien (FPI) a réagi au saccage de ses locaux, hier lors d’une conférence de presse qu’a animée son Secrétaire général par intérim, Laurent Akoun. Notre Voie écrit que lors de cette séance le FPI a « allumé Ouattara » en ce sens qu’il a dit que le parti du président Ouattara (RDR) « est la moins transethnique des trois grands partis ivoiriens et qui a le moins intégré les idéaux et valeurs démocratiques à sa vison et programme d’action. Le régime Ouattara est ethnocentriste ». Laurent Akoun a indiqué que c’est Ouattara qui a attaqué le siège du FPI, dit Le Patriote pour qui cette accusation montre que son auteur est en plein délire. « Quand le loup crie au loup » relève t-il. Il s’étonne que le FPI ose traiter le RDR de parti ethnique et violent car pour lui, c’est ce parti qui est à la base de la violence politique en Côte d’Ivoire depuis sa création. Mais malgré « le harcèlement, les arrestations et emprisonnements abusifs », le FPI a dit : « nous sommes sereins. Y a rien en face », rapporte Le Temps. Il écrit que les responsables du parti de Gbagbo ne se laissent pas distraire par ces évènements. Mieux, à en croire Le Quotidien d’Abidjan, le Secrétaire général a annoncé le retour imminent du FPI au pouvoir. « Si on ne conteste pas, c’est qu’on est au pouvoir et ça sera pour bientôt ». Selon lui, si on réunit les conditions d’une élection aujourd’hui, le FPI battra le RDR à plate couture. Le Nouveau Réveil a choisi de relayer les propos d’Akoun au sujet du président Ouattara. « Il est le président de la République et le chef de l’Etat et c’est un fait. Je le respecte, mais ne me demandez pas ma côte d’amour pour lui ».

Bruits canon à Tiapoum

L’Intelligent d’Abidjan affirme qu’il y a eu une grosse frayeur dans la région du Sud-Comoé, notamment à Tiapoum. Des tirs ont été entendus hier vers 17H. Ce qui a obligé la population à dormir très tôt. Des sources militaires ont signifié qu’il s’agissait de tirs de sommation dans le cadre des perquisitions des domiciles menées par des éléments FRCI. Ils ont saisi des armes au domicile du commissaire avant d’aller le chercher lui-même dans ses bureaux. Ce que confirme L’Expression avec en titre : « Tentative de déstabilisation, les FRCI font le nettoyage à Tiapoum. Il relate que le commissaire et ses éléments ont été embarqués par des FRCI qui seraient venus d’Abidjan pour récupérer des armes que le dit commissaire a reçu nuitamment. Dans la soirée, le préfet de cette localité a assuré que tout se passait bien, que tous les policiers étaient présents et que le calme serait revenu au sein des populations. Dans le cadre de la lutte contre les armes légères, Le Jour Plus note que c’est plus de 50 tonnes de munitions récupérées après la crise post-électorale et d’autres munitions obsolètes ont été détruites par l’Etat major des armées.

Procès de Gbagbo à La Haye

Les avocats de Gbagbo ont jusqu’au 27 août 2012 pour transmettre leurs observations sur la santé de leur client relativement à son aptitude à être jugé et sur la suite de la procédure. C’est la décision qu’a prise la juge de la chambre préliminaire I, révèle Soir info. L’un des conseillers de Gbagbo, Bernard Houdin, à la lumière d’un livre qu’a écrit l’ex-président en 1991, déclare qu’il est temps « d’agir pour les Libertés » en libérant le président Laurent Gbagbo sans lequel aucun acte de réconciliation et de renaissance ne pourra être posé en Côte d’Ivoire, nous fait savoir Le Nouveau Courrier.Aujourd’hui a également relayé le message du conseiller. Il a livré que Bernard Houdin a dit que « agir pour les Libertés, c’est libérer tous les prisonniers politiques, leur rendre la jouissance légitime de leur biens et de l’exercice de leurs activités professionnelles ».

César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome