Côte d’Ivoire: Voici ceux que le retour de Gbagbo dérange, des intellectuels africains démontent en pièce son procès, ‘’ADO solutions’’ emporté par les eaux


29/06/2020
Côte d’Ivoire: Voici ceux que le retour de Gbagbo dérange, des intellectuels africains démontent en pièce son procès, ‘’ADO solutions’’ emporté par les eaux
Laurent Gbagbo est très attendu par ses partisans

Le retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire, leur procès à la Cour pénale internationale (Cpi), les inondations à Abidjan, sont entre autres, les sujets qui cristallisent l’attention de la presse ivoirienne ce lundi 29 juin 2020.

L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, sont désormais presque libres. La chambre d’appel de la Cour pénale internationale (Cpi) a rendu jeudi en fin d’après-midi, une décision attendue depuis plusieurs mois. Elle lève en partie les conditions imposées à leur libération. Acquitté le 15 janvier 2019 et maintenu en liberté conditionnelle en Belgique, en vertu d’une décision de la Cpi, rendue le 1er février 2019, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent à présent voyager presque librement et se rendre dans les 123 Etats membres de la Cour pénale internationale (Cpi) y compris la Côte d’Ivoire où les concernés entendent fouler à nouveau le sol.

Pour le confrère Lg infos, le retour de Laurent Gbagbo ne fera pas que des heureux. Le confrère soutient mordicus que la libération consacrera la mort politique de plusieurs personnalités politiques dont Pascal Affi N’guessan. Outre Pascal Affi N’guessan, Lg infos cite Alassane Ouattara, Kobenan Kouassi Adjoumani, Joël N’guessan, Anne Ouloto, Kandia Camara, Amadou Gon Coulibaly, tous issus du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), formation politique au pouvoir. « Acquitté et libéré par la Cpi, voici ceux que le retour de Gbagbo dérange. », barre à sa Une Lg infos.

Autre fait marquant de l’actualité, c’est la Cour pénale internationale qui est l’objet d’attaques de la part d’intellectuels africains. Quinze ans après l’entrée en vigueur du Statut de Rome, l’impuissance de la Cour pénale internationale (Cpi) continue de faire l’objet d’intenses débats à commencer par son biais apparent à l’encontre des Etats africains. « Cour pénale internationale, des intellectuels africains démontent en pièce le procès de Gbagbo, pourquoi le Woody de Mama sera totalement libéré. », titre le confrère Le Quotidien d’Abidjan.

L’actualité, c’est aussi la saison des pluies. En effet, les premières grosses pluies qui sont tombées à Abidjan ont déjà occasionné des inondations et d’importants dégâts matériels notamment dans la commune d’Anyama où un impressionnant glissement de terrain a été signalé. A côté des inondations, il y a la destruction massive des infrastructures routières dans la commune de Cocody.

En effet, en 2019, après les inondations, à la Riviera, l’Etat a entrepris des travaux d’envergures, à coût de milliards, pour éviter que les scénarios catastrophiques de 2018 et 2019, se reproduisent en 2020, en garantissant une saison pluvieuse 2020 sans dégâts et surtout sans mort. Le parti au pouvoir a rassuré avoir définitivement dompté les effets collatéraux de la saison des pluies, là où les prédécesseurs avaient échoués. En fin de compte la saison des pluies vient de dire sa part de vérité. De quoi faire réagir le confrère Le Quotidien d’Abidjan qui estime que le président de la République, Alassane Ouattara, a échoué sur cette question. « Inondations meurtrières : L’échec du régime Ouattara, ‘’ADO solutions emporté par les eaux. », titre le Quotidien d’Abidjan.

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome