Face à ses détracteurs, Alassane Ouattara hausse le ton et tranche le débat sur son éligibilité cogne fort ses détracteurs : L'opposition en difficulté


18/08/2020
Face à ses détracteurs, Alassane Ouattara hausse le ton et tranche le débat sur son éligibilité cogne fort ses détracteurs : L'opposition en difficulté
Alassane Ouattara ne compte pas renoncer à sa décision de briguer un autre mandat.(PhDr).

La présidentielle d’octobre 2020 arrive à grands pas et la controverse autour de la candidature d’Alassane Ouattara continue de faire couler encre et salive. Le président Alassane Ouattara s’est prononcé sur ce débat le lundi 17 août 2020 au cours d’une rencontre avec les cadres du Grand Sud. Une prise de parole qui a meublé l’actualité de ce mardi 18 août 2020.

Le président de la République, Alassane Ouattara, candidat à sa propre succession a reçu la visite des cadres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) à sa résidence le lundi 17 août 2020. Son adresse à cet auditoire a été l’objet de décryptage des journaux ivoiriens.

La Constitution actuelle qui a été faite sous l’impulsion du président du Rhdp, n’est pas passée sous silence. Le matin met l’accent sur cette loi fondamentale qui est passée sous le regard d’Alassane Ouattara face aux cadres de cette région. Il titre « Recevant les populations des régions du Sud et de l’Est : Le Président Alassane Ouattara : « La Constitution ne m’interdit pas d’être candidat » » et poursuit pour dire « je peux encore faire 2 autres mandats », relate Le Quotidien. Sur cette question encore, du discours d’Alassane Ouattara, Le Jour Plus retient par ailleurs « débat autour de la nouvelle constitution : Le brave Tchê coupe court : « Je ne rentre pas dans ce faux débat, qui d’autre connait mieux cette constitution que moi ? ».

Relativement au 3ème mandat qui est décrié par les membres de l’opposition, Alassane Ouattara ne démord pas. Sa décision a été prise et elle est irrévocable. « Affaire « autre mandat à l’élection présidentielle » / Ouattara tout feu flamme, hier : « Les gens peuvent bavarder ! », a aligné Soir Info à sa une. Au niveau du quotidien gouvernemental, Fraternité Matin, il ressort cette portion du discours du président qui dit « Alassane Ouattara, à propos de sa candidature : « laissons le peuple décider » ».

La Côte d’Ivoire a été récemment bousculée par des manifestations de protestation contre un énième mandat du président sortant. Des soulèvements qui ont été suscités par les partis de l’opposition. Toutefois, Alassane Ouattara ne compte pas se laisser intimider par qui que ce soit. A ce propos, un même son de cloche retentit à Le Mandat, Le Patriote et L’Expression. « La violence ne passera pas », a rétorqué Alassane Ouattara à l’opposition, ont-ils publié.

Aussi, certains confrères ont plutôt tablé sur la réaction du pouvoir et de ses alliés face aux protestations. Ainsi, L’Inter écrit « manifestation de colère dans les rues : la réplique du Rhdp à l’opposition » alors que du côté de Le Quotidien d’Abidjan, on a à l’affiche « élection présidentielle 2020 : Comment le régime prépare la tragédie électorale ».

Toujours sur la candidature d’Alassane Ouattara, des voix discordantes n’en finissent pas. Au niveau international et même les religieux s’en mêlent. Les contributions d’un député Français du nom de Michel Larive et du Révérend Ediémou Blin Jacob, président de l’Eglise Christianisme Céleste de Côte d’Ivoire sont dans certaines livraisons de ce jour.

 

Alain Zadi (Stg)

Alain Zadi

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome