Côte d’Ivoire : Des secrets révélés sur le régime Ouattara ; le régime panique, menace et insulte ; voici comment le conseil constitutionnel va délibérer 


02/09/2020
Côte d’Ivoire : Des secrets révélés sur le régime Ouattara ; le régime panique, menace et insulte ; voici comment le conseil constitutionnel va délibérer 
Des secrets sur le régime Ouattara ont été exposés.

Les dernières déclarations du cardinal Kutwa continuent de faire couler de l’encre et de la salive. La presse ivoirienne, ce mercredi 2 septembre 2020 s’est faite l’écho de cette sortie du chef de l’église catholique en Côte d’Ivoire ainsi que des explications de Koné Mamadou, président du Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire.

« Situation socio-politique délétère : Des secrets révélés sur le régime Ouattara », titre Le Quotidien d’Abidjan. Selon ce journal, tous les complots du régime ont été exposées à Emmanuel Macron, président de la France. Après Soro, Bédié déballe tout aux alliés de Ouattara . «  La crise préélectorale peut déboucher sur une guerre civile sans précédent», rapporte Le Quotidien d’Abidjan.

Pour sa part, Le Temps souligne qu’après « la sortie du Cardinal Kutwa, le régime panique, menace et insulte ». Selon le confrère, cette déclaration du chef de l’église catholique de Côte d’Ivoire a mis le régime dans tous ses états. « Il tire à boulet rouge sur lui. Et, va dans tous les sens. Les journaux proches du régime en ont fait leurs choux gras », note Le Temps.

« Validation des candidatures à l’élection du 31 octobre 2020 : Voici comment le conseil constitutionnel va délibérer », barre à sa Une Le Matin. « Le Conseil constitutionnel n’est pas une juridiction à juge unique (…) Le Conseil constitutionnel siège en formation collégiale des sept membres qui le composent, à savoir le président et six conseillers. Le Conseil constitutionnel ne peut valablement délibérer avec moins de cinq membres présents et siégeant (…) après la délibération, la décision est prise à la majorité et c’est seulement en cas d’égalité que la voix du président est prépondérante. La décision ainsi prise est celle du Conseil constitutionnel et non celle d’un membre ou de tel autre », a instruit Koné Mamadou, président de cette institution.

Notons enfin, à la Une du journal indépendant, Soir Info, les éclairages de l’ex-préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié sur le dépôt de sa candidature à la Commission électorale indépendante (Cei).

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2