Présidentielle 2020 : Grande inquiétude en Côte d'Ivoire ; 35 000 soldats mobilisés pour sécuriser le scrutin et les candidats ; Ouattara chez son fils AGC


09/10/2020
Présidentielle 2020 : Grande inquiétude en Côte d'Ivoire ; 35 000 soldats mobilisés pour sécuriser le scrutin et les candidats ; Ouattara chez son fils AGC
Les urnes de l'élection du 31 octobre seront transportées sous escorte des forces de l'ordre. (Ph: DR)

La presse nationale dans sa livraison de ce vendredi 9 octobre 2020 met l'accent sur le meeting de l'opposition prévu se tenir, samedi 10 octobre, au stade Félix Houphouet Boigny (Fhb).

À la veille de son meeting prévu se tenir au stade Félix Houphouet Boigny (Fhb), à Abidjan-Plateau, l'opposition ivoirienne affiche sa détermination. Le président Henri Konan Bédié, dans le quotidien Le Temps insiste : « Nous irons jusqu'au bout ! ». Il est suivit par le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Affi N'Guessan qui précise dans L'inter : « Nous ne sommes pas dans une logique insurrectionnelle ». Le meeting du 10 octobre 2020 bénéficie également du soutien d'autres partis politiques tels que Eds (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté), dont le président Georges-Armand Ouegnin indique : « Le stade doit refuser du monde ». Le Cojep (Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples) de Charles Blé Goudé ne compte pas manquer ce rendez-vous. Ce dernier appelle les Ivoiriens à envahir le stade Fhb : « Notre place est au stade Fhb ». L'Udpci (Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire), de Albert Mabri Toikeusse, par la voix de son Secrétaire général, Blé Guirao invite à une mobilisation massive les mains nues.
Après le passage de la mission conjointe de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), l'Union africaine (Ua) et l'Organisation des Nations Unies (Onu), le quotidien Soir info annonce une incertitude autour de l'élection et parle de « Grande inquiétude en Côte d'Ivoire ». Soir info souligne, en effet, dans ses colonnes que l'opposition ivoirienne qui espérait, à l'issue de cette mission, la dissolution de la Commission élection indépendante (Cei), le retrait du président Alassane Ouattara et la réintroduction, sur la liste électorale de Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro, est tombée des nues. « La délégation est repartie, sur un communiqué équivoque, laissant le pays, dans une tension préélectorale palpable », écrit Soir info.
Le quotidien Le Matin souligne, relativement à la présidentielle du 31 octobre, que « des mesures maximales pour sécuriser le scrutin et les candidats » ont été prises. Ce confrère informe, à cet effet, que 35 000 soldats seront mobilisés pour la présidentielle d'octobre. Le président de la Cei, Coulibaly-Kuibiert indique, par ailleurs, que « le 31 octobre, la Cei transportera les urnes sous escorte des forces de l'ordre ».
Le chef de l'État, le président Alassane Ouattara, s'est rendu à Korhogo, « chez son fils AGC », écrit Le Patriote. Se confiant à la presse à sa descente d'avion, il a indiqué qu'il s'agit d'une visite familiale.
Avant la présidentielle d'octobre prochain, le Gouvernement est toujours au travail, avec des inaugurations d'infrastructures et le lancement de nouveaux travaux.

Irène BATH

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome