Vive tension à Daoukro : Des jeunes tentent de s’en prendre au préfet, Soro accuse le président français


23/11/2020
Vive tension à Daoukro : Des jeunes tentent de s’en prendre au préfet, Soro accuse le président français
La ville de Daoukro reprend son souffle au lendemain des manifestations pré et post-électorales.

Tué atrocement par des individus non identifiés, le corps du jeune N’guessan Koffi Toussaint a été porté en terre le samedi 21 novembre 2020 à Daoukro. Cette inhumation qui intervient au lendemain de la suspension du dialogue politique entre Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) et le président de la République, Alassane Ouattara a remis au goût du jour les querelles politiques.

A Daoukro, deux inhumations ont été faites au cimetière municipal de la ville. Elles ont drainé une marée humaine après les levées de corps peu après 11h. Des cadres de l’opposition issus pour la plupart du Pdci y ont pris part. Les populations de la ville de Daoukro ont tenu à faire une merveilleuse action ce jour. En effet, après les nombreux affrontements sanglants qui ont eu lieu dans la ville de Daoukro, les populations sont sorties en grand nombre ce jour pour honorer dignement la mémoire du jeune décapité dernièrement.

Un groupe de jeunes surexcités a fait irruption aux cris de "préfet dehors!" pour dénoncer la présence aux obsèques du préfet de région Solange Aka, qui selon eux, représentait "le pouvoir d'Alassane Ouattara". Une fois le calme revenu, le cortège funèbre s'est ébranlé au son de la fanfare mêlé aux vrombissements des motos. De nombreux badauds s'étaient massés le long du parcours jusqu'au cimetière distant de dix kilomètres, à l'entrée sud de la ville. « Vive tension à Daoukro samedi, en colère des jeunes tentent de s’en prendre au préfet. », rapporte le confrère L’inter. « Inhumation des martyrs le week-end dernier, douleur, colère et indignation. », barre à sa Une Le Nouveau réveil.

Accusé par la Justice ivoirienne d’avoir orchestré un coup d’Etat, Guillaume Soro, le président de Génération et peuples solidaires (Gps) qui s’avère être ‘’indésirable’’ en France, n’a pas tardé à réagir. Il accuse en effet, le président Français de prendre fait et cause pour le pouvoir d’Abidjan. « Après la sortie de Macron, le camp Soro en colère, accuse gravement le président français et fait une promesse, Soro en grande difficulté, dévoile sa priorité. », précise le confrère Soir info. Le quotidien L’expression, lui met un point d’honneur sur ‘’comment Soro s’est mis à dos la communauté internationale.’’

 

Maxime KOUADIO         

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome