Actualité nationale

Soro reste sous les feux des projecteurs, bonnes nouvelles pour les Ivoiriens

Revue de presse
Publié le Source : Linfodrome
soro-reste-sous-les-feux-des-projecteurs-bonnes-nouvelles-pour-les-ivoiriens

Amis lecteurs, soyez les bienvenus sur votre site d'informations préféré. Ce vendredi 11 décembre, la revue de presse de linfodrome.ci a au menu encore l'affaire Soro, la question de l'emploi jeunes et la sortie du Dg des Impôts. Bonne lecture à tous !

Bonne nouvelle pour les salariés

Le Directeur général des Impôts, Pascal Abinan, était hier l'invité d'un groupe de responsables de la presse. A cette tribune, il a donné des nouvelles qui réjouiront certainement les travailleurs. «Abinan annonce la suppression de l'Impôt sur le revenu», informe L'inter. « Pascal Abinan a révélé pour l'année 2016, la suppression de l'Impôt général sur les revenus (Igr) dans sa forme actuelle, vu la complexité des déclarations ainsi que la baisse de l'impôt foncier de 15 à 12 %, si et seulement si l'annexe fiscale à la loi de finances est prochainement adoptée en plénière par les députés ivoiriens », écrit le journal. Même son de cloche au niveau de Le Patriote qui titre «Impôt sur les salaires, l'Igr va être supprimé». Pour le journal, ce sont des nouvelles qui vont réjouir les salariés ivoiriens et les entreprises installées en Côte d'Ivoire. Lors de cette conférence, le Dg des Impôts a craché ses vérités, à en croire Soir Info en ce qui concerne les contrôles intempestifs, le harcèlement fiscal, la corruption.... Abinan Pascal a déclaré que « c'est faux de dire qu'il y a une pression fiscale en Côte d'Ivoire. Il n'y a pas de pression fiscale en Côte d'Ivoire. Ce n'est pas vrai. Le système fiscal ivoirien est un système fiscal déclaratif. Le contribuable lui détermine lui-même l'assiette de l'impôt et l'acquitte auprès de l'État... »

Emploi jeunes

Là aussi, il y a « de bonnes nouvelles pour les jeunes » en ce qui concerne les demandes d'emplois », informe la Une de Le Patriote. C'est qu'à l'ouverture du premier salon ivoirien de l'emploi jeunes, le secrétaire général de la présidence, Amadou Gon Coulibaly a déclaré que « ce premier salon vous permettra de d'avoir des informations claires sur les différentes initiatives mises en place par le gouvernement en matière de résorption du chômage...Soyez les précurseurs de l'Ivoirien nouveau, la Côte d'Ivoire sera celle que vous voudriez qu'elle soit ». Il a annoncé que le PND 2016-2020 estimé à 29.000 milliards de Fcfa prévoit beaucoup d'emplois pour les jeunes. Fraternité Matin affirme que ce sont « 61.000 emplois » qui sont prévus. Il y a consacré sa Une. «Environ 61.000 emplois seront créés en Côte d'Ivoire entre 2016 et 2020 au profit des jeunes diplômés. C'estce qu'a annoncé, hier le ministre d'État, secrétaire général de la présidence, à l'ouverture du salon ivoirien de l'emploi jeunes...», écrit le journal. Dans cette lutte contre le chômage, L'Expression livre « les tuyaux pour avoir du travail ». Selon lui, le portail de l'Agence emploi jeunes réservé à l'emploi direct montre que les profils les plus demandés sont ceux qui offrent la formation professionnelle et qualifiante. A l'analyse, les détenteurs du Brevet de technicien supérieur (Bts) et autres diplômes de spécialités techniques se taillent la part du lion avec la quasi-totalité des offres disponibles.. ». Le journal a donné les filières qui bénéficient de ces offres.

Affaire Soro

L'affaire Soro se poursuit. Notre Voie dit que pour le sauver « le régime a fait du faux ». Selon lui, l'argument selon lequel Soro Guillaume était en mission officielle et représentait la Côte d'Ivoire à Paris n'est qu'un prétexte trouvé par le régime pour laver la honte que Soro a déversée sur lui. En vérité, le pouvoir a transformé la visite privée de Soro en mission officielle, et pour ne pas que la supercherie soit démasquée, il a été demandé à Soro de retourner au pays, neuf jours avant la fin de cette « mission officielle ». Mais, à en croire Lg Infos, «le régime Ouattara est prêt à lâcher Soro» parce que contraint par les accords de coopération judiciaire avec la France, fait savoir à la Une. Cette volonté a été dévoilée, à l'en croire, par le porte-parole du gouvernement, Koné Bruno. « Le problème ici n'est pas de s'opposer à une décision de justice. Il s'agit de faire en sorte que les choses se passent conformément au droit international », a déclaré le ministre.

Outre celle de France, le chef du parlement ivoirien pourrait avoir maille à partir avec la Justice du Burkina Faso. C'est du moins ce que croit savoir Le Temps. « Sale temps pour le PAN/ Après la Justice française : le Justice burkinabè aux trousses de Soro », livre le journal à sa Une. Selon le quotidien, la justice du pays des Hommes intègres pourrait engager des poursuites contre Guillaume Soro « pour son implication avérée dans le coup d'Etat manqué du 17 septembre 2015, au Burkina ».

De son côté, Nord-Sud Quotidien s'intéresse aux activités de l'ancien chef rebelle. « Rentré jeudi matin à Abidjan : ce que Soro a fait hier », titre le journal. « Journée de repos. De source proche du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro n'a quasiment pas quitté sa résidence de Cocody, hier », décrit le quotidien.

Abraham KOUASSI
Voir ses articles