Présidentielle 2020 : Affi attaque le Pdci et ses alliés ; Soro dans une logique de guerre ; toujours pas de passeport pour Gbagbo

Revue de presse
Publié le Source : Linfodrome
presidentielle-2020-affi-attaque-le-pdci-et-ses-allies-soro-dans-une-logique-de-guerre-toujours-pas-de-passeport-pour-gbagbo Laurent Gbagbo attend toujours son passeport.

L’actualité en Côte d’Ivoire, ce mercredi 26 août 2020 est dominée par la présidentielle d’octobre prochain. La presse ivoirienne s’est faite l’écho du débat sur l’éligibilité de Alassane Ouattara, président sortant.

« Présidentielle 2020 : Affi attaque le Pdci et ses alliés », titre Le jour Plus. « Bédié est débranché depuis plusieurs années, il n’est plus rebranché. C’est nous qui l’avons encouragé à rompre avec le Rhdp. Il a fait le choix de diviser le Fpi pour s’en approprier un morceau », cite ce journal. Des propos que le leader du Front populaire ivoirien (Fpi) aurait tenu, le mardi 25 août 2020, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à son siège, aux II Plateaux.

« Présidentielle 2020 : Soro dans une logique de guerre », soutient pour sa part, Le Patriote. « Visiblement déboussolé par l’investiture éclatante du président Ouattara en tant que candidat du Rhdp à l’élection présidentielle d’octobre 2020, Guillaume Soro a choisi, résolument de s’engager désormais dans une logique de guerre. Ce que prouvent ni plus ni moins ses envois d’émissaires en Guinée et au Mali », en a conclu le Confrère. Qui évoque de nombreuses entrées de mercenaires étrangers dans le pays et le recrutement de soldats dans l’armée régulière de Côte d’Ivoire pour le compte de M.Soro.

Quant au journal indépendant Soir Info, il fait observer que « après sa demande aux autorités de son pays, toujours pas de passeport pour Gbagbo ». Ce journal fonde son affirmation sur le communiqué que Me Habiba Touré, avocat personnel de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a rendu public le mardi 25 août 2020. « Nous avons donc le regret de constater que Monsieur Alassane Ouattara refuse de faire délivrer un passeport ordinaire au Président Laurent Gbagbo dans le seul but de l’empêcher de rentrer en Côte d’Ivoire, et cela à des fins électoralistes. Il convient de rappeler que si le Président Laurent Gbagbo avait soumis à la Cour Pénale Internationale une demande de levée des conditions, c’est parce qu’il entendait pleinement participer à la réconciliation nationale qui est un impératif en Côte d’Ivoire », rapporte Soir Info.

Jonas BAIKEH