Côte d’Ivoire : Le rapport d’Amnesty diversement apprécié, Affi N’guessan (FPI) donne enfin des signes de vie

Revue de presse
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-le-rapport-d-amnesty-diversement-apprecie-affi-n-guessan-fpi-donne-enfin-des-signes-de-vie Le pouvoir d'Abidjan dénonce le rapport d'Amnesty International

Les médias ivoiriens se sont appesantis, ce jeudi 19 novembre 2020, sur le rapport d’Amnesty International et les dernières nouvelles du président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan, sans oublier les différentes réactions d’ici et d’ailleurs après le scrutin présidentiel du samedi 31 octobre 2020.

« Rapport d’Amnesty International : Le gouvernement dénonce des ‘’contre-vérités’’ », affiche Fraternité Matin, le quotidien progouvernemental. En effet, dans une note de la Secrétaire d’Etat, chargée des Droits de l’Homme, le gouvernement ivoirien a réagi au communiqué de presse publié, le lundi 16 novembre 2020 par l’ONG International des Droits de l’Homme, Amnesty International. A en croire la Secrétaire d’Etat, « Le gouvernement constate que ledit communiqué se fonde sur des allégations non circonstanciées et des faits, qui du reste, n’ont pas été relevées par aucune des missions d’observation présentes dans le pays pour tirer des conclusions affranchies de toute objectivité, sans respect aucun, dans son approche, du principe du contradictoire ». Et de souligner que « Le gouvernement déplore le caractère ouvertement orienté du communiqué ».

Même son de cloche chez Le Mandat où le porte-parole du RHDP, Kobenan Kouassi Adjoumani dénonce le même rapport en affirmant que « Il est délibérément affranchi de la réalité des faits ».

Pour sa part, Le Jour Plus annonce que « Le RHDP dénonce une position partisane ».

A propos d’Amnesty International, Le Nouveau Réveil, quotidien proche du PDCI-RDA, nous informe qu’il « recadre le RHDP ».

Le second sujet qui intéresse la presse ivoirienne concerne le président du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’guessan. A en croire Le Nouveau Réveil, « Détenu au secret depuis le 6 novembre, Affi N’guessan a échangé avec son avocat, hier, au téléphone ». En effet, le confrère nous apprend que « selon des informations concordantes, Pascal Affi N’guessan, président du FPI, s’est entretenu hier, avec Me Josiane Bredou, l’un de ses avocats » et que « La dame à la toge noire a fait savoir qu’Affi N’guessan ‘’a le moral et tient le coup’’ », non sans ajouter qu’il se ‘’porte bien’’ ».

Quant à L’inter, il donne « Les dernières nouvelles d’Affi N’guessan ». S’appuyant sur un article du confrère APA, L’inter informe que « L’opposant ivoirien, Pascal Affi N’guessan a échangé avec l’un de ses avocats hier [mardi] à Abidjan ». Ce quotidien rapporte que « il n’est pas malade » et « se porte bien » et que « Il est toutefois en isolement ».

Concernant toujours le président du FPI, le ministre Sidi Touré, porte-parole du gouvernement affirme dans Le Jour Plus que « Le cas Affi N’guessan est gravissime et ne saurait être toléré ». Selon le ministre, « Il s’est déclaré porte-parole du Conseil national de transition et tout le monde sait ce que c’est ce truc ».

Par ailleurs, le procès de Pulchérie Gbalet, les différentes réactions après le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020 sont aussi traités par les médias ivoiriens, ce jour.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.