Côte d’Ivoire : Fusillade à la Maca, forces de sécurité sur pied de guerre, des militaires mettent en garde, le plan secret du Rhdp pour en finir

Revue de presse
Publié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-fusillade-a-la-maca-forces-de-securite-sur-pied-de-guerre-des-militaires-mettent-en-garde-le-plan-secret-du-rhdp-pour-en-finir

La fusillade à la Maison de correction d’Abidjan (Maca), les législatives du 06 mars 2020, la colère des militaires, sont entre autres, les sujets qui cristallisent l’attention de la presse ivoirienne ce lundi 18 janvier 2021.

La Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), plus grande enceinte pénitentiaire de Côte d’Ivoire a connu une fusillade en son sein le samedi 16 janvier 2021. A l’origine, la découverte d’une arme de guerre en pleine prison. Cette arme n’étant pas immatriculée au nom d’un agent de l’encadrement pénitentiaire, ni de ceux des forces de sécurité et de défense en appui, a engendré la colère des gardes pénitenciers qui ont ouvert le feu à plusieurs reprises. Une manière pour eux, de dénoncer une organisation criminelle mise en place dans le but de tenter d’envahir la Maca de drogue. La source du confrère Soir info précise qu’un lieutenant est à l’origine du trafic de drogue. En dehors de ce dernier, un autre à la retraite ferait entrer tout ce qui est interdit à la Maca, à savoir la drogue, les téléphones portables et l’alcool.

Autre fait marquant de l’actualité, c’est la menace d’expropriation d’un terrain de l’armée. En colère, ces derniers menacent quiconque oserait s’aventurer sur cette portion de terre de 72 ha située, à Modeste sur la route de Grand-Bassam. Une portion de terre qui leur aurait été attribuée par le chef de Modeste, Nanan Konney Ahoua Simon sous l’ère Laurent Gbagbo. A ce jour, ces derniers sont confrontés à d’autres acquéreurs se réclamant eux aussi propriétaires desdites parcelles. Ce qui devrait naturellement engendrer une série de procès dont le point de départ est la section du tribunal de Grand-Bassam. En attendant le procès, les hommes en arme ont pris sur eux la décision de détruire à l’aide de Caterpillar toutes les bâtisses construites sur le terrain. « Des constructions démolies, le chef de l’Etat et le ministre de la Défense saisis. », précise le confrère L’inter.

L’actualité de ce lundi, c’est aussi le scrutin législatif prévu pour le 06 mars 2020. A deux (02) mois de ce scrutin, la tension monte dans le camp des différentes formations politiques du pays. Hormis le camp de Guillaume Soro qui dit niet au scrutin, le Pdci, le Fpi Gbagbo et de Pascal Affi N’guessan sont en course. Mais le hic pour l’opposition, c’est la question de représentativité des femmes dans les assemblées élues et celle de la constitution des dossiers de candidatures. Outre ce fait, la question de financement demeure à l’ordre du jour, notamment pour la sensibilisation et remobilisation des militants.

Quant au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), ils sont en roue libre. Face à une opposition en perte de vitesse, le pouvoir d’Abidjan entend porter l’estocade. Pour le Rhdp, pas question de reporter le scrutin législatif, il faut en finir une fois pour de bon avec cette opposition avant qu’elle ne s’organise véritablement. Le confrère L’inter qui en sait un peu plus sur cette affaire barre à sa Une. « Législatives 2021, de grosses épines dans les pieds de l’opposition, le plan secret du Rhdp pour en finir. ».

 

Maxime KOUADIO