Incertitudes sur la date du retour de Gbagbo, ‘’un recrutement djihadiste est en cours en Côte d’Ivoire’’

Revue de presse
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
incertitudes-sur-la-date-du-retour-de-gbagbo-un-recrutement-djihadiste-est-en-cours-en-cote-d-ivoire

Les incompréhensions entre le gouvernement et les partisans de Laurent Gbagbo sur la date de son retour en Côte d’Ivoire ainsi que les attaques djihadistes répétées dans le nord du pays sont abordées, ce jeudi 10 juin 2021, dans les médias ivoiriens.

Le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire est au cœur des débats politiques ivoiriens. Alors que le camp de l’ex-chef de l’Etat acquitté par la CPI a retenu la date du jeudi 17 juin 2021 pour son retour, le gouvernement n’est, apparemment, pas de cet avis.

Pour L’Expression, confrère proche du pouvoir, « Rien n’est encore bouclé ». Ce quotidien informe que « Une rencontre Gouvernement-GOR » est prévue « aujourd’hui » et que c’est « Un cinglant désaveu pour Assoa Adou ». A en croire le confrère, au terme du Conseil des ministres du mercredi 9 juin 2021, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a laissé entendre que « Les discussions se poursuivent. Une fois que quelque chose aura été arrêté, en ce moment, tout le monde sera informé de façon officielle ».

L’Expression apprend à Linfodrome qu’ « Amadou Coulibaly a annoncé que le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité qui poursuit les discussions, avec les pro-Gbagbo aux compte du Premier Ministre, doit recevoir une délégation des partisans de Laurent Gbagbo, aujourd’hui. Pour cela, il a réitéré que les discussions se poursuivent, et quand les conclusions auront été arrêtées, ‘’tout le monde sera informé de façon officielle’’ ».

Par ailleurs, le confrère ajoute que « Concernant la date annoncée par les pro-Gbagbo, le porte-parole du gouvernement a indiqué que bien que le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale ait pris acte de cette date qui a été annoncée dans les médias et que tout le monde a découvert, le gouvernement tient au cadre de discussions qui a été mis en place pour que toutes les conditions soient réunies pour un retour apaisé de Laurent Gbagbo ».

Le Patriote, autre organe proche du pouvoir ne dit pas le contraire. « Le Gouvernement persiste et signe : ‘’La date du 17 juin n’est pas consensuelle’’ »

Pour Soir Info, quotidien indépendant, « Il va se passer des choses à la descente d’avion de Gbagbo ». Le confrère révèle que « Ses affiches (sont) déchirées à Abidjan ».

Concernant la destruction des affiches à Abidjan, Le Temps nous informe que « Le Président Gbagbo appelle les Ivoiriens à l’apaisement ».

Outre le retour de Laurent Gbagbo, « Les attaques répétées au nord » de la Côte d’Ivoire sont également abordées dans les médias. Sur ce sujet, Le Nouveau Réveil nous apprend que le chercheur Lassina Diarra révèle que « Un recrutement djihadiste est en cours en Côte d’Ivoire ». « Il y a un processus de recrutement sur place dans certains villages avec la stratégie d’intimidation et des moyens financiers qui sont déployés contre la promesse de 550 000 francs cfa et une moto, ce sont des choses qui sont visibles dans cette localité. Donc il y a quand même une dynamique de recrutement qui est en cours », révèle le chercheur.

Le confrère Le Temps ne dit pas autre chose à propos du « Djihadisme en Côte d’Ivoire ». Il publie les mêmes propos du chercheur Lassina Diarra. « Il y a une dynamique de recrutement en cours ».

Pour sa part, Soir Info fait « Des révélations », « Après l’attaque meurtrière contre les FDS à Tougbo (Bouna) » et nous apprend que « Plusieurs personnes interpellées ». Selon le confrère, après cette attaque, des opérations de ratissage menées dans la zone ont permis de mettre la main sur une dizaine d’individus soupçonnés d’y avoir participé. Et Soir Info de révéler l’identité du soldat tué dans l’attaque. « En effet, il s’agit du sergent-chef Traoré Flagolo, appartenant au 4ème Bataillon d’infanterie de Korhogo », précise-t-il, avant d’ajouter que « Selon ses proches, Traoré Flagolo était quelqu’un de très sage, respecté de tous dans son quartier. Il était celui qui protégeait les plus faibles, il était à l’écoute de tous à telle enseigne qu’on l’appelait Kôrô, ce qui signifie en langue Malinké (grand frère) ».

En dehors de ces sujets, la presse ivoirienne fait cas des « 12 Districts autonomes créés » et annonce « Trois lycées d’excellence pour filles dans les régions de la Bagoué, de La Mé et du Sud-Comoé ».

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.