Côte d'Ivoire

Restructuration du Rhdp : Tout est bouclé, les révélations d’Affi N’Guessan, Mabri "secoue" Ouattara

Publié le
restructuration-du-rhdp-tout-est-boucle-les-revelations-d-affi-n-guessan-mabri-secoue-ouattara La restructuration au Rhdp, la réconciliation nationale et les détournements de fonds publics ont fait couler beaucoup d’encres.
Revue de presse

L’actualité ivoirienne de ce lundi 29 novembre 2021 est dominée par la restructuration au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Les tabloïds ivoiriens ont également fait écho de la sortie de Mabri Toikeusse, président de l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d'Ivoire (Udpci). D’autres quotidiens ont relayé les mots du président du Front populaire ivoirien (Fpi), Affi N’Guessan, sur des milliards de Fcfa détournés des caisses de l’Etat ivoirien.

De grandes innovations ont été annoncées pour la restructuration du Rhdp. Aux dernières nouvelles, tout serait déjà bouclé. Le quotidien L’inter a rapporté ce lundi le sort réservé à des ministres du parti au pouvoir. Certains ont été écartés de la gestion du Rhdp. « La restructuration au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) a-t-elle pris fin ? La réponse à cette question est affirmative. Si l’on s’en tient aux nouvelles qui nous parviennent du camp du parti au pouvoir », a écrit L’inter.

Selon le journal, « le comité de restructuration du Rhdp, mis en place en septembre 2021, après avoir présenté ses premières pistes de réflexion au président Alassane Ouattara début novembre (2021, ndlr), est prêt à officialiser  le fruit de ses réflexions ». Ce comité est présidé par Gilbert Kafana Koné, cadre du Rhdp et ministre chargé des relations avec les institutions.

Il a déjà soumis un organigramme au chef de l’Etat, Alassane Ouattara. « La direction exécutive dirigée par Adama Bictogo, Vice-président de l’Assemblée nationale, disparaît pour faire place à un secrétariat exécutif. Le député d’Agboville qui bénéficie, malgré tout, de la confiance d’Alassane Ouattara occupera, précise-t-on, cette nouvelle fonction. Ses pouvoirs seraient réduits », a souligné le journal L’inter.

Le confrère a ajouté : « Autre nouveauté. Les ministres qui, par le passé, constituaient en grande majorité, les membres de la direction exécutive, n’auront plus de postes politiques. En d’autres termes, les membres du gouvernement n’intègreront pas le secrétariat exécutif afin d’éviter le conflit qu’il y a eu par le passé entre le Premier ministre, Patrick Achi et le Directeur exécutif, Adama Bictogo ». Le quotidien a titré à sa grande Une : « Exclusif / Politique nationale : Restructuration du Rhdp, tout est bouclé ».

 

Ce même lundi 29 novembre 2021, le journal Le Nouveau Réveil s’est intéressé aux propos de Mabri Toikeusse tenus à l’occasion de la célébration des 20 ans d’existence de l’Udpci, samedi 27 novembre 2021 à Abidjan-Cocody.

Pour le confrère, le président de l’Udpci a "secoué" le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. « J’invite le chef de l’Etat à créer les conditions d’un dialogue national inclusif pourvoyeur de quiétude pour notre communauté nationale. Aujourd’hui, il nous faut faire une relecture de notre contrat social afin de reconstruire une communauté nationale soudée », a martelé Mabri Toikeusse, en substance. Le Nouveau Réveil a barré à sa Une : « Célébration des 20 ans de l’Udpci : Mabri "secoue" bien Ouattara ».

Pendant ce temps, Affi N’Guessan a dénoncé les détournements frauduleux de plusieurs milliards de Fcfa des caisses de l’Etat de Côte d’Ivoire. Sa sortie a fait la Une du quotidien Notre Voie. Le journal a retranscrit les propos du président du Fpi qui était l’invité d’une émission sur Life TV. « On observe ces milliards de Fcfa qui sortent frauduleusement des caisses de l’Etat », a-t-il attiré l’attention.

Affi N’Guessan a également jeté un regard sur la méthode du gouvernement Patrick Achi pour lutter contre la corruption en Côte d’Ivoire. « C’est une méthode insuffisante. De mon point de vue, le problème de la corruption ne peut pas être résolu par des opérations coups de poings. Or, c’est ce à quoi nous assistons. La lutte contre la corruption doit être systémique et systématique. Elle doit s’inscrire dans une logique de changement de mentalité, de promotion d’une conscience de respect du bien public, d’une conscience de probité », a estimé le président du Fpi.

Sur cette question, Notre Voie a titré en grand à sa première page : « Pascal Affi N’Guessan, président du Fpi : « Des milliards sortent frauduleusement des caisses de l’Etat ».

 

Eddy BIBI