Sanctions de la Cedeao contre le Mali : Entre 500 et 600 camions bloqués aux frontières, une sous-préfecture et une gendarmerie attaquées

Publié le Modifié le
sanctions-de-la-cedeao-contre-le-mali-entre-500-et-600-camions-bloques-aux-frontieres-une-sous-prefecture-et-une-gendarmerie-attaquees Les sanctions de la Cedeao contre le Mali touchent également la Côte d’Ivoire.
Revue de presse

De nombreux quotidiens ivoiriens ont fait écho, ce lundi 17 janvier 2022, des effets des sanctions de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao) contre le Mali et sa junte militaire au pouvoir. D'autres ont révélé une attaque signalée contre une sous-préfecture et une gendarmerie en Côte d'Ivoire.

La situation s'empire après les sanctions de la Cedeao contre le Mali. Le bras de fer monte en intensité. Certains tabloïds ivoiriens ont même évoqué récemment une "guerre froide" fondée sur des intérêts stratégiques au Mali.

Entre 500 et 600 camions bloqués aux frontières

Le journal L'inter a rapporté, ce lundi, qu’entre 500 et 600 camions sont bloqués aux frontières entre la Côte d'Ivoire et le Mali depuis les dernières sanctions de la Cedeao.

 

Dans un entretien exclusif accordé au quotidien, Cissé Amadou Abdou, Chef du service statistiques aux entrepôts maliens en Côte d'Ivoire (Emaci), a confié que les effets des sanctions sont ressentis à la fois du côté malien et du côté ivoirien.

Conséquences graves sur les échanges commerciaux

L'inter écrit que cette situation occasionne des conséquences graves sur les échanges commerciaux entre ces deux pays ‘’frères’’. « Je dirai que ce sont quelques centaines de camions qui sont bloqués au niveau des frontières à Zégoua (Mali) et Pôgô et Tengréla (Côte d’Ivoire). Ce doit être entre 500 et 600 camions qui sont bloqués alors qu’ils sont chargés pour certains, de produits périssables. Nous avons tous intérêt à ce que cette situation ne perdure pas », a interpellé Cissé Amadou Abdou.

Le journal a barré à sa Une : "Entretien exclusif/ Sanctions de la Cedeao contre le Mali : Cissé Amadou Abdou (Emaci) : Entre 500 et 600 camions sont bloqués aux frontières".

« Une sous-préfecture et une gendarmerie ont été attaquées à Daloa »

Pendant ce temps, une attaque a eu lieu du côté de Daloa contre un poste de gendarmerie et une sous-préfecture.

Le confrère de Soir Info a précisé ce lundi dans ses colonnes que les faits sont survenus dans la localité de Gadouan, située à une cinquantaine de kilomètres de Daloa, dans la soirée du vendredi 14 janvier 2022, aux environs de 20h.

Le quotidien a indiqué qu’une horde de jeunes gens a pris d’assaut le poste de gendarmerie. « Ces jeunes surexcités ont tout saccagé sur leur passage, avant de s’attaquer aux locaux de la sous-préfecture. Là encore, ils ont saccagé plusieurs bureaux, avant de vandaliser les locaux », a raconté le journal.

Des personnes arrêtées, dont 5 élèves

Il souligne que tout serait parti d’un incident au cours d’une patrouille de gendarmerie dans ladite localité, le même vendredi, dans la soirée. « Le samedi 15 janvier 2022, la gendarmerie s’est lancée aux trousses des auteurs présumés de ces troubles et dégâts matériels. Aux environs de 4h du matin, elle a réussi à interpeller douze (12) personnes (dont 5 élèves, ndlr) présentées comme celles à l’origine des graves incidents survenus à Gadouan », a ajouté le quotidien.

Le journal a révélé que toutes les personnes ont été gardées à vue à la Brigade de gendarmerie. Il a titré en grand à sa première page : « Gadouan (Daloa) : Le poste de gendarmerie et la sous-préfecture attaqués ».

Pour rappel, des gendarmes ont déjà perdu la vie dans des attaques contre les forces de Défense et de sécurité. 

Eddy BIBI

Vidéo