Remaniement ministériel : Des ministres tombent des nues, Gbagbo charge, Ouattara prépare son grand oral

Publié le
remaniement-ministeriel-des-ministres-tombent-des-nues-gbagbo-charge-ouattara-prepare-son-grand-oral Achi Patrick, ancien Premier ministre ivoirien
Revue de presse

La démission surprise du Premier ministre Patrick Achi et les critiques de Laurent Gbagbo contre le régime du président Alassane Ouattara font la Une des journaux ivoiriens, parut, de ce vendredi 15 avril 2022.

L’actualité socio-politique de ce vendredi est largement dominée, la démission inattendue de Patrick Achi, l’ancien Premier ministre ivoirien, suivie de la dissolution du gouvernement ivoirien.

La démission inattendue de Patrick Achi


Le nouveau Réveil, quotidien proche de l’opposition, révèle que des ministres sont tombés des nues lorsqu’ils ont appris la nouvelle de cette « démission surprise ». «  Lorsqu’ils apprennent la démission de Patrick Achi et donc la formation d’un nouveau gouvernement, de nombreux ministres tombent des nues…mais d’autres sont un peu moins surpris … », relate le journal.  

 En gestionnaire averti, le Président Ouattara veut réorienter l’économie qui sera ainsi réalisée vers la résilience sociale

« Que deviendra Patrick Achi ? », s’interroge le journal.  Le remaniement ministériel annoncé vise, en effet, une réduction conséquente de l’équipe gouvernementale.

«  C’est un sacrifice au bénéfice du peuple », juge le Patriote, selon qui la décision de Ouattara de remanier le gouvernement est une « autre preuve de bonne gouvernance ». « En gestionnaire averti, le Président Ouattara veut réorienter l’économie qui sera ainsi réalisée vers la résilience sociale et sécuritaire », indique le journal.

Gbagbo lance des piques

L’ex-chef de l’État ivoirien n’est pas resté indifférent à la gouvernance actuelle du chef de l’État Alassane Ouattara. Recevant une délégation des élus et cadres du Haut Sassandra, l’ex-président ivoirien vivement critiqué la gestion des affaires publiques. 

le patron du parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), a également évoqué le 3e mandat jugé anticonstitutionnel du président Alassane Ouattara

«  Ouattara fait des dépenses trop grandes et inutiles », a-t-il critiqué. Révélant que la dette ivoirienne est passée sous le régime de « 2000 milliards de CFA » à « 17000 milliards de CFA ». Face à ses hôtes, le patron du parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), a également évoqué le 3e mandat jugé anticonstitutionnel du président Alassane Ouattara. « C’est le 3e mandat de Ouattara qui complique un peu sa vie », a-t-il déclaré, précisant qu’il est hors de question de « laisser la Côte d’Ivoire aux mains des dirigeants actuels ».

Ouattara devant le congrès, mardi prochain

Autre information relayée par les journaux ivoiriens, c’est celle concernant le discours du président Alassane Ouattara, attendu mardi prochain devant les deux chambres du parlement ivoirien, réunies en Congrès. Ce sera certainement l’occasion pour le président Alassane Ouattara de prendre des engagements fermes face aux députés et aux sénateurs ivoiriens.