Côte d'Ivoire: grosse colère de la coordination Ppa-ci en exil, la Tabaski en danger

Publié le
cote-d-ivoire-grosse-colere-de-la-coordination-ppa-ci-en-exil-la-tabaski-en-danger Laurent Gbagbo (PhDr).
Revue de presse

Le retour en Côte d'Ivoire s'impose pour des pro-Gbagbo en exil.Une information chaude que les médias ivoiriens relaient ce mardi 21 juin tout en évoquant les circonstances qui entourent la Tabaski cette année 2022.

Laurent Gbagbo et plusieurs de ses lieutenants sont rentrés en Côte d'Ivoire. Mais ce n'est pas le cas pour certains militants qui sont encore hors du crise du fait de la crise postélectorale qu'à connu la Côte d'Ivoire en 2010-2011.

Un come-back forcé

Revenir au pays est essentiel et un souhait de plusieurs ivoiriens vivant dans les camps de réfugiés du Haut commissariat pour les réfugiés (Hcr). Mais dans quelles conditions. Une situation que ces derniers désapprouvent, à en croire la Une du journal Le Temps.

Des inconditionnels de l'ancien président de la République Laurent Gbagbo estime que la procédure ne respecte pas la norme.

<<Le Hcr contraint les exilés ivoiriens au retour>> annonce le confrère qui dévoile une << grosse colère de la coordination Ppa-ci en exil>>. Des inconditionnels de l'ancien président de la République Laurent Gbagbo estime que la procédure ne respecte pas la norme.

Ainsi, le journal apporte aux lecteurs << la preuve d'une décision illégale>> et poursuit en mettant sous les feux des projecteurs << les conséquences de cette mesure>>. Tous ces agissements de l'institution internationale ouvrent la question de ses compétences dans de telles circonstances. 

Et pour le confrère, les choses sont claires. Il démontre dans ses colonnes les failles de ce système. Il stipule que << le Hcr outrepasse ses compétences>>.

Avocat à la cour d'Abidjan, Me Dakouri Roger a eu son mot à dire sur le problème des exilés. Ainsi, selon le confrère <<Me Dakouri Roger recadre le Hcr>>.

Oeil pour oeil, dent pour dent

Tandis que les exilés ivoiriens se prépare malgré eux à retourner en Côte d'Ivoire, un autre débat s'ouvre. Celui de la célébration de la Tabaski.

Tous les musulmans s'apprêtent à célèbrer la fête de la Tabaski. Très important dans l'islam. Et pour la célébrer, il faut un mouton pour le sacrifice. Ce qui peut manquer sur le marché ivoirien cette année. Le Mali, grand pourvoyeur de bétail en Côte d'Ivoire pourrait mettre en difficulté les musulmans. 

Selon Le panafricain, le Mali en veut à la Côte d'Ivoire. Il compte punir les Ivoiriens dans ce domaine. Le Mali est sur embargo, après le coup de force, du fait du président Alassane Ouattara alors président de l'Union africaine. 

<< Riposte contre l'embargo qui le frappe: le Mali arrête l'exportation de moutons en Côte d'Ivoire>> indique l'organe de presse. Face à cette situation, un danger plane sur cette fête des musulmans. <<la Tabaski en danger>> prévient le tabloïd.

Il faut noter que ce mardi 21 juin 2022, une rencontre est prévue entre les députés PDCI-RDA et le ministre du Commerce. Cette rencontre qui sera portée sur la question de la cherté de la vie de tiendra cet après-midi au parlement.