Côte d’Ivoire : La guerre des clans fait rage, le Gal Vagondo met en garde

Publié le
cote-d-ivoire-la-guerre-des-clans-fait-rage-le-gal-vagondo-met-en-garde Les relations au Pdci sont tendues (PhDr).
Revue de presse

La tension est grande dans les rangs du Pdci-Rda. C’est ce qui fait ressortir de la presse de ce mardi 28 juin 2022 qui évoque également la situation politique dans le Tonkpi avec le général Diomandé Vagondo.

Les partis politiques ivoiriens bouillonnent dans les différents quartiers généraux. La guerre de position bat son plein de toute part. Et le Pdci-Rda n’est pas épargné par cette vague de positionnement.

Des clans à couteaux tirés

Le Patriote a fait de la situation, qui prévaut dans le plus vieux parti de Côte d’Ivoire, son chou gras. Il expose au grand jour la belligérance qui a court au Pdci entre Yasmina Ouégnin et Jean-Marc Yacé.

le confrère fait le constat amer qui est que « plus rien ne va au sein du vieux parti »

Et pour mieux faire comprendre la situation, le journal écrit « le Pdci dans la tourmente : la guerre des clans fait rage ». Il ajoute que « Yasmina et Yacé à couteaux tirés ! ».  Le confrère explique encore dans ses colonnes qu’il y a des crises récurrentes au Pdci ».  Toujours à propos de la tension qui existe entre la députée et le maire de Cocody, le confrère fait le constat amer qui est que « plus rien ne va au sein du vieux parti ».

Passé cet événement, la situation des hommes politiques dans le Tonkpi a été mentionnée dans la presse ce jour.

Le Gal Vagondo en pointe

En effet, dans le Tonkpi, c’est un autre positionnement dont il est question. Qui du Rhdp et de l’Udpci aura le contrôle de cette région aux prochaines élections locales de 2023. La bataille est rude et personne ne compte lâcher prise. En tout cas du moins pour ce qui est du coté du général Diomandé Vagondo par ailleurs ministre de la Sécurité.

L’Inter dévoile les dires du ministre de la Sécurité concernant la situation politique dans le Tonkpi. « Bataille pour le contrôle du Tonkpi : le Gal Vagondo met en garde » a-t-il mis à la barre. Il relaie par la suite ce que déclare le général : « certains bandent déjà les muscles ».

L’organe de presse continue en évoquant « des piques envoyées à Mabri » et « ce que l’épouse du ministre a fait pour les femmes ».

La presse de ce jour a-t-elle aussi parlé des « dessous des attaques ciblées des pro-Gbagbo contre Blé Goudé ».