Soldats ivoiriens au Mali :

La pression monte sur Goïta, Muhamadou Buhari charge les présidents africains, le Parti de Gbagbo se déchaîne

Publié le Modifié le
la-pression-monte-sur-goita-muhamadou-buhari-charge-les-presidents-africains-le-parti-de-gbagbo-se-dechaine La pression monte sur Assimi Goïta pour la libération des 46 soldats ivoiriens au Mali
Revue de presse

L’affaire des 49 soldats ivoiriens et la sortie du président du Nigéria, Muhamadou Buhari à la tribune de la 77e assemblée générale des Nations-unies font la Une des journaux ivoiriens parus ce vendredi 23 septembre 2022.

L'affaire des 46 militaires ivoiriens détenus au Mali connaît un nouveau rebondissement. Le sujet fait la Une de plusieurs journaux ivoiriens.

Grosse pression sur Assimi Goïta


L’étau se resserre sur Assimi Goïta, le chef de la junte militaire au pouvoir au Mali. Pour cause, son refus de libérer les soldats ivoiriens abusivement qualifiés de mercenaires et détenus à Bamako depuis un peu plus de deux mois. L’affaire fait les choux gras des journaux ivoiriens parus ce vendredi 23 septembre 2022.

“ La pression monte sur Goïta”, lit-on à la Une de Le Patriote.  Le journal informe que la CEDEAO et l’ONU à l’issue de la 77e assemblée général des Nations Unies tenue à New York ont décidé de se joindre à la voie de la Côte d’Ivoire pour exiger “la libération sans délai des éléments des forces spéciales ivoiriennes détenus par les militaires au pouvoir au Mali.

le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, va “s’impliquer personnellement dans la libération de nos Soldats”

 Se référant au communiqué final du conclave des chefs d’Etat et chef de gouvernement ouest-africain, le canard annonce de lourdes sanctions contre l’Etat malien.  Sur le même sujet, le Matin qui cite les propos du président Alassane Ouattara, indique que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, va “s’impliquer personnellement dans la libération de nos Soldats”.   

Muhamadou Buhari s’en prend aux présidents africains 


 Autre actualité qui fait la Une des journaux ivoiriens, notamment ceux proches de l’opposition, c’est sans aucun doute la sortie du président Nigéria, à la tribune de l’ONU, contre les chefs d’ État africains habitués aux modifications constitutionnelles pour s’éterniser au pouvoir.

Crise ivoiro-malienne : L’étau se resserre autour d’Assimi Goïta, des révélations qui donnent froid dans le dos, Ouattara parle aujourd'hui

“ Vos troisièmes mandats font du tort à vos peuples”, a déclaré le chef de l’ État nigérian dont les propos font la Une du journal Le Panafricain. “Muhamadou Buhari dénonce les 3e mandats”, écrit l’ Héritage. 

 Sévère critique du parti de Laurent Gbagbo

Les journaux parus ce vendredi se sont également fait l’écho des critiques du Parti des peuples africains-Côte d’ivoire (PPA-CI) contre la gestion du régime du président Alassane Ouattara, notamment dans les domaines de l’éducation, des finances et de l’économie. “ Alassane Ouattara est le responsable du naufrage de l’école ivoirienne”, titre le Quotidien d’Abidjan. “ Le gouvernement veut se donner une majorité mécanique”,  cite le nouveau Réveil.