Côte d'Ivoire

La CMU désormais obligatoire, Simone Gbagbo en colère : «Le gouvernement ivoirien a manqué de sagesse»

Publié le Modifié le
la-cmu-desormais-obligatoire-simone-gbagbo-en-colere-le-gouvernement-ivoirien-a-manque-de-sagesse Image utilisée à titre d'illustration
Revue de presse

L’actualité de ce jeudi 29 septembre 2022 tourne autour de la position de Simone Gbagbo sur l’affaire des "46 soldats" et la décision du conseil des ministres de rendre obligation la Couverture Maladie Universelle.

L’ex-Première Dame de Côte d’Ivoire par ailleurs présidente du Mouvement des Générations Capables ( MGC), Simone Gbagbo, s’est prononcée sur l’affaire des 46 soldats ivoiriens encore en détention au Mali. Pour elle, le gouvernement ivoirien a manqué de sagesse.

Les piques de Simone Gbagbo au gouvernement 

C’est d’ailleurs ce que dit le quotidien Le Panafricain à sa Une de ce jeudi 29 septembre 2022: « Bras de fer avec Bamako pour la libération des soldats ivoiriens détenus au Mali/ Simone Gbagbo: « Le gouvernement ivoirien a manqué de sagesse). « Dans une interview accordée à la chaîne Russia Today (ET), la présidente du Mouvement des Générations Capables (MGC) a accusé le régime Ouattara de n’avoir pas agi en responsabilité face aux autorités maliennes», relaie le quotidien.

La CMU désormais obligatoire

Le conseil des ministres du mercredi 28 septembre 2022 a décidé de l’obligation de l’enrôlement à la couverture maladie universelle. C’est L’information majeure à la Une de plusieurs journaux. Le quotidien Le Patriote a barré à sa Une ‘’ Enrôlement à la couverture maladie universelle désormais obligatoire!»

Pour sa part Fraternité matin inscrit dans ses colonnes: « Conseil des ministres/Retrait du passeport et du permis de conduire, concours de la fonction publique, inscription à l’université et dans les grandes écoles : Enrôlement à la Cmu désormais exigé»; le quotidien notre Voie mentionne: « La CMU désormais obligatoire pour vivre en Côte d’Ivoire». 

«Le gouvernement veut passer à la vitesse supérieure concernant la mise en œuvre de la couverture maladie universelle (Cmu) qui compte à ce jour 3,5 millions d’enrôlés et plus de 2 millions de cotisants».