Côte d'Ivoire : Le SMIG passe de 60 000 à 75 000 FCFA, des chefs d’État ouest-africain en conseil de guerre 

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-le-smig-passe-de-60-000-a-75-000-fcfa-des-chefs-d-etat-ouest-africain-en-conseil-de-guerre Dans son discours la veille de la commémoration des 62 ans d’indépendance de la Côte d’Ivoire, le président avait annoncé une revalorisation du SMIG
Revue de presse

Deux actualités majeures font la Une des journaux ivoiriens parus ce jeudi 24 novembre 2022. Il s’agit entre autres de la revalorisation du SMIG et du conclave des chefs d’État ouest-africain dans le cadre de leur projet commun de lutte contre le terrorisme.    

En Côte d’Ivoire, le SMIG passe de 60 000 à 75 000 FCFA. C’est une nouvelle qui, devrait réjouir plus d’un dans les foyers et ménages ivoiriens confrontés à la crise économique qui touche tous les pays au monde. Le salaire minimum interprofessionnel garanti pourrait passer de 60 à 75 000 FCFA.  

Ce que révèle la presse ivoirienne

Selon la presse ivoirienne notamment dans le Patriote qui livre l’information cette mesure devrait prendre effet à partir du 1er janvier 2023. “ Ouattara l’a promis, Ouattara l’a fait”, se réjoui le confrère. Selon qui, le patronat et les partenaires sociaux sont “tous d’accord” sur le sujet.   Sur le même sujet, Fraternité Matin précise que cette mesure entrera en vigueur si l’État de Côte d’Ivoire adoube les recommandations de la commission permanente de concertation (CIPC), dont les discussions se sont achevées par un accord signé le 7 novembre dernier. “ Après les fonctionnaires, Ouattara soulage les travailleurs du privées”, écrit le Jour Plus sur le même sujet.

" Les auteurs de l’attentat terroriste du 13 mars 2016 seront devant le tribunal le 30 novembre prochain"

Dans leur parution de ce jeudi les journaux ivoiriens ont également fait l’écho de la réunion des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) à Accra au Ghana en vue peaufiner une stratégie commune de lutte contre le terrorisme. “ Les États ouest-africain tiennent un Conseil de guerre à Accra”, écrit l’Expression.  

Notre Voie informe que les auteurs de l’attentat terroriste du 13 mars 2016 seront devant le tribunal le 30 novembre prochain.  Les échanges autour de la réforme de la Commission électorale indépendante occupent également une place de choix dans l’actualité socio-politique de ce jeudi.  Le Nouveau Réveil se fait l’écho des deux heures d’échanges fructueux entre une délégation du PDCI-RDA conduite par son secrétaire exécutif, Maurice Kakou Guikahué et le président de la CEI.  

“ Nous avons eu des réponses aux questions posées”, a déclaré M. Guikahué. Le journal rapporte que le magistrat Coulibaly-Kuibiert s’est réjoui du fait que les deux parties se sont accordées sur beaucoup de points”.