Centre national de transfusion sanguine: 50 à 60 poches de sang produites par jour

Des sénateurs américains s’imprègnent des réalités
30/04/2012
Depuis 2004, le gouvernement américain, à travers le Plan d'urgence américain contre le sida (Pepfar), appui à hauteur de 50% le budget de fonctionnement du Centre national de transfusion sanguine (Cnts).

C’est donc pour avoir une idée nette de l’utilisation de ce financement et de s’imprégner des réalités du centre qu’une délégation américaine conduite par le sénateur Enzi s’est rendue le samedi 29 avril 2012 au siège du Cnts sis à Treichville.

Dans la salle de conférences, le directeur général du centre, Dr Konaté Seydou, à travers un diapositif, a expliqué à la délégation américaine composée d’une douzaine de sénateurs les activités menées par son centre depuis l'apport financier des Etats-Unis au système transfusionnel de la Côte d’Ivoire. Retenons tout simplement des explications du directeur général que le Cnts se porte bien grâce à l’argent du contribuable américain mais aussi des efforts fournis par le gouvernement ivoirien. Mieux, le Dr Konaté Seydou a indiqué que le programme Pepfar a permis à son centre de renforcer sa sécurité transfusionnelle et surtout de tester le sang et de le débarrasser de tous les marqueurs dont l’hépatite B, le Sida et le syphilis. « Tous les produits sanguins qui sortent de nos centres sont de qualité aux normes internationales. C'est-à-dire qu’ils sont de qualité comme dans les pays dits développés », a souligné le directeur général.En témoigne d’ailleurs le laboratoire du siège du Cnts où sort chaque jour 50 à 60 poches de sang traitées, a confié le responsable de la distribution des produits sanguins et de l’hémovigilance. La proprété du laboratoire, la qualité du matériel et des biologistes ont convaincu le chef de la délégation. Un commentaire qui a réjoui le directeur général du Cnts. Il a donc profité de l’occasion pour présenter une doléance à la délégation américaine.

En effet, le Dr Konaté Seydou a demandé aux sénateurs américains de tout mettre en œuvre pour que le Cnts continue de bénéficier de l’appui financier du gouvernement de leur pays. « Vous êtes venus et vous avez vu le bond qualitatif que nous avons fait depuis 2004 jusqu’à ce jour. Ce n’est donc pas le moment de nous lâcher. Car nous sortons d’une période difficile où l’appui extérieur est encore nécessaire pour nous jusqu’à ce nous reprenons notre système de transfusion sanguine en main »,-t-il plaidé auprès du sénateur Enzi et de ses collègues. Une nouvelle assistance financière qui permettra, a dit le directeur général du Cnts, de trouver partout en Côte d’Ivoire du sang en quantité et en qualité.

Elysée YAO

Elysée Yao

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2