Echange de bactéries, résistances aux infections : Ce qui se passe lors d’un baiser


07/07/2017
Echange de bactéries, résistances aux infections : Ce qui se passe lors d’un baiser
Photo d'illustration

Le 6 juillet de chaque année est célébrée la journée mondiale du baiser. Que constitue cet acte « commun » sur la santé buccale et la santé en général.

 La bouche est loin d'être un milieu stérile : elle abrite environ 700 variétés de bactéries différentes. Selon une étude néerlandaise, parue dans la revue Microbiome, deux personnes qui s'embrassent pendant dix secondes (avec la langue) échangent... 80 millions de bactéries ! On vous conseille de ne pas trop y penser la prochaine fois que vous embrasserez votre partenaire...

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont demandé à 21 volontaires de répondre à un questionnaire sur leurs habitudes en matière de baisers (fréquence, durée...). Ils ont ensuite effectué des prélèvements sur leur langue et dans leur salive afin d'analyser leur composition. Enfin, ils ont demandé à l'un des partenaires de chaque couple d'avaler une boisson probiotique contenant des espèces de bactéries communes servant de "marqueurs" (en particulier de type Streptococcus, Lactobacilles et Bifidobacterium).

Après un "french kiss", les chercheurs ont constaté que la quantité de bactéries avait été multipliée par trois dans la salive du receveur. Certes, ce n'est qu'une moyenne... et sur seulement 21 volontaires ! De plus, lorsque les couples s'embrassent au moins neuf fois par jour, leur salive devient pratiquement identique mais la composition bactérienne sur la langue n'est pas significativement modifiée. Selon les chercheurs, cela permettrait à chaque couple de mieux digérer le même type de nourriture et résister davantage à des infections similaires. Le baiser serait donc bon pour la santé. "S'embrasser avec la langue (et un échange de salive) est un comportement de séduction spécifique aux humains et commun à 90 % des cultures connues", précise Remco Kort, co-auteur de l'étude.

Source: Sciences et avenir

N.B: Le titre et le chapeau sont de la Rédaction.

 

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome