Santé

Épidémie de choléra: ce qui se passe sur le terrain

Publié le Modifié le
epidemie-de-cholera-ce-qui-se-passe-sur-le-terrain 14 personnes ont été emportées par l'épidémie du choléra. Ph d'archives
Santé

L'année 2014 s'est achevée avec une épidémie de choléra qui a fait des morts, nous l'avions indiqué dans un article précédent. Voici la réalité sur le terrain.

Le choléra a refait surface en Côte d'Ivoire, notamment au sud du pays. Des cas ont été détectés à Divo, Abidjan et sur le littoral. Cette maladie dite « de la mauvaise hygiène » ne devrait pas causer la mort, selon les spécialistes de la santé. « Normalement, on ne doit pas mourir de choléra. On peut faire le choléra mais ne pas en mourir. Puisqu'on sait qu'on perd de l'eau, que faut-il faire ? Il faut boire simplement! », a expliqué Pr Ekra Daniel de l'Institut national d'hygiène publique (Inhp).

Selon lui, c'est le premier remède contre le choléra, avant une intervention médicale si nécessaire qui, elle aussi, consiste à hydrater le malade. En effet, le choléra est une maladie diarrhéique suivie de vomissements et qui provoque la déshydratation de l'individu contaminé. Il peut causer la mort dans les heures qui suivent, si le malade ne suit pas les consignes qui sont de boire assez d'eau et se rendre immédiatement dans un centre de santé.

« En général, c'est à partir des selles qui contaminent les mains, lorsqu'on se nettoie, ou éliminées dans la nature, qu'on peut contracter la maladie. Les selles éliminées dans la nature peuvent contaminer les aliments, le sol, l'eau, sans oublier les mouches qui peuvent les porter sur les aliments. Et tout cela arrive à la bouche », a affirmé Pr. Ekra.

Cette habitude est à éviter. Elles facilitent la contamination au choléra. Ph d'archives

Il a conseillé de faire les selles dans de bonnes latrines; laver les mains à l'eau et au savon avant de les porter à la bouche; bien laver et rincer abondamment les crudités et bien cuire les aliments préparés. Boire de l'eau courante, sinon, faire bouillir l'eau des puits ou marigot, la battre pour l'oxygéner et la consommer lorsqu'elle est refroidie.

Pr Simplice Dagnan, directeur général de l'Inhp, chargé de la lutte contre Ebola, a invité les populations au respect des règles d'hygiène.

Selon les investigations, c'est en octobre 2014 que les premiers cas de choléra ont été détectés, au niveau du littoral, chez des pêcheurs venus du Ghana, où sévit une autre épidémie qui fait plusieurs victimes. Le bilan enregistré à la dernière semaine de décembre 2014, fait état de 232 cas et 14 décès.

Pour endiguer l'épidémie, l'État a dégagé les moyens, ont dit les responsables de l'Inhp. Il consiste à la prise en charge gratuite des malades et des familles. « Tous les malades qui arrivent à l'hôpital sont prises charge gratuitement. L'État a mis à la disposition des districts sanitaires du matériel tels que les solutés de réhydratation, du matériel d'hygiène pour la prise en charge des malades et des familles. Du matériel pour la sensibilisation, des produits d'hygiène et pour le lavage des mains », a affirmé Pr Ekra Daniel.

César DJEDJE MEL

César DJEDJE MEL
Voir ses articles