Réduction de la mortalité du couple mère-enfant : Le Japon en appui à la Côte d’Ivoire pour une prise en charge de qualité

Publié le Modifié le
reduction-de-la-mortalite-du-couple-mere-enfant-le-japon-en-appui-a-la-cote-d-ivoire-pour-une-prise-en-charge-de-qualite La Côte d'Ivoire bénéficie de l'aide du Japon
Santé

La collaboration entre le Japon et la Côte d’Ivoire va bien. La preuve, l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) a décidé d’apporter son appui à la Côte d’Ivoire pour une meilleure prise en charge sanitaire du couple-mère enfant, à travers le projet de renforcement des soins de santé maternelle et néonatale (PRESSMN) qui a été lancé par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, le jeudi 07 février 2020 à Abidjan.

Réduire la mortalité tant au niveau de la mère que de l’enfant est l’une des priorités de l’Etat de Côte d’Ivoire. Pour y parvenir, plusieurs actions sont posées. Au titre de ces actions : le projet de renforcement des soins de santé maternelle et néonatale (PRESSMN) qui vient d’être lancé. Et le Japon se propose de renforcer les capacités des experts nationaux sur le terrain afin de leur permettre de développer eux-mêmes leurs capacités et d’assurer la pérennité du projet même après la fin prévue dans 5 ans.

« De manière pratique, les prestataires des districts sanitaires verront leurs capacités renforcées, pour pouvoir dispenser les soins de qualité, des équipements des infrastructures seront mis aux normes » a déclaré, Dr Django Claudine, manager du projet d’amélioration du continuum des soins de santé maternelle et néonatale. Aussi a-t-elle indiqué que ce projet prend en compte tous les niveaux sanitaires en Côte d’Ivoire. C’est-à-dire qu’il débutera avec les centres de santé d’Abobo, pour ensuite s’étendre aux hôpitaux de référence et enfin le Chu de Cocody. Elle a fait savoir que cette coopération technique devra aboutir à la construction d’un pôle mère-enfant au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody pour améliorer sa capacité en tant que centre de référence et par conséquent l’amélioration des services de santé maternelle et infantile.

Présent au lancement du projet, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Aka Aouélé n’a pas manqué de souligner qu’il attache du prix non seulement au lancement officiel du projet mais surtout à sa mise en œuvre effective à l’effet d’améliorer considérablement les indicateurs de la mortalité maternelle, néonatale et infantile, par un modèle de continuum des soins de santé maternelle et néonatale typique à la Côte d’Ivoire. Il a réitéré sa gratitude à tous les partenaires techniques et financiers du projet.

SEM Shimizu Shuzo, 1er secrétaire de l’Ambassade du Japon en Côte d’Ivoire a, quant à lui, réaffirmé l’engagement de son pays à apporter son soutien à la Côte d’Ivoire en matière de santé maternelle et infantile.

Mélèdje Tresore